Les Chevalières à Meursault

Publié le par Patrick Essa

Les Chevalières à Meursault

Meursault Les Chevalières

Le nom est joli et évoque dans nos imaginaires une situation haute sur le coteau, un carré de vignes "chevauchant" en quelque sorte le village mais il provient plus sûrement de la présence d'équidés qui pouvaient y paître au Moyen Âge ou de chevaux empruntant la voix romaine qui passait à ses pieds allant des Chevalières aux Charrons et d'Autun à Chalon.

Sous l'influence légère des vents d'Ouest venant de la Combe d'Auxey-Duresses ce secteur part de la base du coteau murisaltien pour s'élever jusqu'aux Vireuils en longeant les bords sud du Clos des Meix-Chavaux et des Luchets et le Nord des Petits Charrons et Rougeots.

Terre mixte très caillouteuse en partie haute et plus argileuse dans sa zone basse, elle autorise la production de vins extrêmements délicats et parfumés qui ont un caractère murisaltien affirmé sur près de 9 hectares.

Il est d'usage de dissocier les parties hautes des parties basses en accordant plus d'éclat aux premières. Toutefois à la dégustation ces différences ne sont pas toujours très évidentes, d'autant que certains domaines ont des parcelles dans les deux secteurs et les assemblent.

Ces dernières années ont été très favorables à la qualité de ce terroir frais en raison de la précocité des millésimes et d'un cycle de réchauffement climatique évident. Les bouteilles ont de ce fait très souvent la stature d'un joli premier cru et si les vins atteignent des prix élevés, ils ne sont pas encore équivalents à ceux des premiers crus. Une excellente affaire donc.

Parmi ceux que je déguste, je me régale toujours avec les vins des domaines Henri Germain, Jean-Philippe Fichet et Joseph Voillot.

( A suivre: Le Limozin à Meursault )

Patrick Essa - 2016

Reproduction interdite

Les Chevalières à Meursault

Publié dans Meursault

Commenter cet article