Comprendre le Premier Cru Meursault-Perrières

Publié le par Patrick Essa

Comprendre le Premier Cru Meursault-Perrières

Le Meursault-Perrières:

 

  Le cru de Perrières est sans doute le plus courtisé de la commune car il réunit les qualités essentielles de puissance et de tension qui signent les plus grands vin blancs issus du chardonnay. On le décrit souvent comme le grand Cru oublié, celui qui aurait dû accéder au rang de grand Cru dans l'immédiat après guerre car sa réputation ancestrale l'a toujours positionné comme second après le "Vrai Montrachet". Mais voilà les décideurs des syndicats communaux - pourtant justes et forts inspirés dans le reste de la logique du classement des terres communales - n'ont pas souhaité lui retirer la mention "Meursault" en des temps ou le consacrer grand Cru revenait à le nommer: Les Perrières. 

  Depuis lors, les écrits qui se  se penchèrent et se penchent  sur les facteurs qui génèrent son évidente supériorité  n'ont eu que peu de résonance car le secteur continue d'être positionné comme le meilleur des premiers crus, assez loin de son vrai rang de meilleur grand Cru après le Montrachet. De manière funeste cette classification générale bourguignonne le "minore" et fait fi de son incomparable caractère de vin de pierres, taillé pour la très grande garde, de sa nature unique, austère proche de l'ascèse gustative parfois.

 

   Les murisaltiens se fondent le plus souvent sur une tradition ancestrale qui positionne le climat au même niveau que le "grand" Montrachet pour sa longévité et son originalité. Mais combien de dégustateurs savent qu'il en est en fait l'exact contraire stylistique? Autant le Montrachet s'exprime par une vinosité insurpassable, autant le Perrières est  un vin tellurique, énergique, violent, à la sauvagerie quasi dérangeante, qui  déroute souvent lorsqu'il est jeune. Ce vin sans compromis est curieusement  produit sur des secteurs assez divers qui marquent également la race formelle des crus qui en sont issus.  

 

  Ainsi la "Grande Perrière" qui fait suite aux Genevrières du dessus jusqu'à la grotte - qui la connaît!? - de la "Porre et Piarde" donne t'elle les vins les plus civilisés du climat , assez proches au fond des "grands Genevrières" - le Cru dans sa partie haute - qui lui font face car plus opulents, plus sensuels et plus immédiatement accessibles, ils livrent une partition droite et pure qui s'assagit un rien plus vite que la partie haute du finage. Ce secteur est assez pentu et les terres blondes et caillouteuses qui composent son substrat calcaire ont une remarquable capacité à conserver de justes ressources hydriques tout en préservant le secteur des gelées. Les rangs de Vignes coupent ici le coteau dans le sens Est-Ouest et les parcelles sont encore de tailles honorables, allant de  25 ares à plus de 2 ha.

 

   La partie appellée "Perrières dessus" est plus morcelée car disposant de parcelles hautes et basses, avec des orientations variables, elle confère aux crus un côté rocailleux qui densifie la granularité de la texture et finit par imprimer une sensation quasi coupante sur la langue. vin de cailloux sur des terres maigres, vin sidérant de finesse évoquant les dessus du Chevalier ou la rigidité de la Goutte d'Or plus méconnue. Ce secteur pierreux comporte de nombreux murs et terrasses créés au fil du temps, gagnées sur le calcaire dur à force de ténacité. Des générations de vignerons ont œuvré ici plus qu'ailleurs pour faire naître ces Perrières d'altitude et il n'est pas étonnant que tout cela soit ancré dans la mémoire collective comme une sorte de combat contre les éléments naturels. Vins de pierres, mais sans doute aussi vin de sang et de labeur.

 

  Le secteur le plus estimé est cependant le "plat des Perrières" juste au dessus de la "grande Charmes" du dessus, il englobe le Clos, sa partie droite qui se poursuit jusqu'à la Grande Perrières et une langue de terre à gauche  qui va butter contre les Champs Canets de Puligny-Montrachet. L'endroit est quasiment plat, faiblement incliné à l'Est et bien entendu pierreux. Il ne se poursuit pas tout à fait jusqu'à la carrière situé sous les Perrières du dessus car celle ci,comblée, porte encore des Bourgogne blanc. 

   Les vins produits dans ce secteur sont sans conteste les plus grands Bourgogne blancs par leur intensité et leur bouquet unique mêlant les accents rocailleux d'une minéralIté vraie et cette incomparable touche grillée/mentholée que génère les beaux chardonnays d'équilibre subtil, comme si l'on sentait le rôti de raisins légèrement dorés et mouchetés de petites pioles grisées. Un vin indicible de pureté, il est au niveau du Montrachet à cet endroit. 

 

Patrick Essa - 2017

reproduction interdite

carte Pitiot-Servant

 

Comprendre le Premier Cru Meursault-Perrières
Comprendre le Premier Cru Meursault-Perrières
Comprendre le Premier Cru Meursault-Perrières
Comprendre le Premier Cru Meursault-Perrières
Comprendre le Premier Cru Meursault-Perrières
Comprendre le Premier Cru Meursault-Perrières
Comprendre le Premier Cru Meursault-Perrières
Comprendre le Premier Cru Meursault-Perrières
Comprendre le Premier Cru Meursault-Perrières
Comprendre le Premier Cru Meursault-Perrières
Comprendre le Premier Cru Meursault-Perrières
Comprendre le Premier Cru Meursault-Perrières

Publié dans Meursault

Commenter cet article

Sean 07/05/2017 16:45

Merci pour ce bel article.
Quels domaines recommandez-vous sur ce cru svp?