Les blancs du Sud de la Bourgogne: Pouilly Loché

Publié le par Patrick Essa

Les blancs du Sud de la Bourgogne: Pouilly Loché

 Le Pouilly Loché

 

   Le petit village de Loché regarde la plaine de la Saône et, légèrement élevé sur un coteau peu pentu, est entièrement ceint de vignes classées en Pouilly Fuissé et Pouilly Vinzelles. Bourg existant à l’époque médiévale - ce que confirme la présence de son clocher du douzième siècle - il était alors sous domination de l’abbaye de Cluny voisine.

   Celle-ci, soucieuse de faire fructifier ses biens terrestres y implanta la vigne sur l’ensemble des coteaux du finage en contrôlant largement une production que l’on a rapidement orienté vers les cépages blancs. Ainsi au même titre que les plus historiques « places » de production de vins blancs bourguignons, Loché fait figure de pionnière de l’expression de ce fameux cépage chardonnay dont l’essore se fera à quelques lieux d’ici dans le petit village de...Chardonnay!

   Contrée située entre 200 et 250 mètres sur des substratums idéaux à la production de vins élégants et frais,  Loché comme l’ensemble du mâconnais voit ses vignes conduites en arcure - double ou simple -  pour permettre à la plante de ne pas souffrir de stress hydrique et surtout d’acrotonie. Cet avantage confine parfois à des rendements par pieds un peu trop confortables, mais heureusement chez les meilleurs producteurs l’arcure simple est désormais de règle, surtout dans les vignes jeunes.

   Comme dans tout le mâconnais la récolte mécanique est réalisée par nombre de récoltant et je ne cacherai pas qu’il s’agit sans aucun doute d’un frein important à la qualité ultime de ses merveilleux chardonnays du Sud de la Bourgogne. Cette petite entité de vigne, un peu moins de 33 hectares, possède tout de même deux terroirs bien distincts en dépit de n’être qu’une des plus modestes appellations de Bourgogne:

  Au Sud du village, contre l’appellation Vinzelles on trouve des sols argilo-calcaires qui ressemblent beaucoup à ceux de sa voisine avec sans doute un peu plus de matière ferrugineuse. Leur couleur rougeoyante au soleil bénéficie des rayons chauds de l’astre au moment de l’Automne grâce à  un climat de type continental.  Le premier cru naturel du secteur est sans doute celui des Mûres qui verse un rien vers le Sud et qui chez certains producteurs  peut véritablement avoir l’étoffe d’un Cru de garde fin et aérien. Les frères Bret en produise un de très haut vol. Il en est de même pour le Clos des Rocs qui est intégralement situé dans la meilleure partie du climat des Mûres et dont le monopole se décline en deux cuvées. La première certifiée bio et la « numéro 2 »  en agriculture raisonnée mais elle n’a pas été produite depuis le millésime 2011.

Au Nord les différentes failles qui composent le mâconnais font apparaître une matrice tellurique sablonneuse et schisteuse qui confère aux vins une précocité plus marquée et une certaine capacité pour les sols de vignes à capter la lumière la journée  en la restituant durant la nuit. Misez dans ce secteur sur le climat « Aux Barres » qui peut livrer des vins d’une onctuosité remarquable confinant aux plus doux et secs des vins de Bourgogne et cousinant même avec certains Meursault. Le Clos des Rocs produit ici un Pouilly-Loché Les Barres régulièrement parfait. 

   En dehors de ces deux crus peu sont revendiqués mais si vous en connaissez de bons je vous laisse le soin de me les recommander.

 

Patrick Essa - 2018

Reproduction interdite

Les blancs du Sud de la Bourgogne: Pouilly Loché
Les blancs du Sud de la Bourgogne: Pouilly Loché
Les blancs du Sud de la Bourgogne: Pouilly Loché
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Patrick Essa 10/08/2018 15:21

Alors je comprends la réaction de Monsieur Giroux car il n’est jamais agréable de lire de telles choses évoquant une évolution prématurée de ses vins.
J’effacerai donc ces échanges durant le WE...
Patrick

Gie Sels 09/08/2018 21:34

Je dois m'excuser auprès de Mr. Giroux: le Clos des Rocs 2011 dégusté 07/03/2015 était impeccable: une minéralité merveilleusement complexe et fondue avec des touches d'agrumes très riches sans le moindre touche d' oxidation. Les autres bouteilles était merveilleux aussi. Le problème d'une sorte d'oxidation était (par contre) présent en dégustation (03/09/2016) le PF Les Pierrottes 2012. Le vin présentait une complexité de ... caramel. Heureusement j'avais acheté seulement une bouteille! J'ai essayé d'envoyer cette message à Mr. Giroux via son page contact, mais ça n'a pas marché.

Gie Sels 08/08/2018 11:11

Je fera des recherches dans mes carnets sur l'accord vin/mets, presque chaque diner est 'documenté'. Mr. Giroux m' a présenté une dégustation de tous ces cuvées de PL et PF, une dizaine, aussi la sans souffre. C' était trés fascinant. // J'ai lu tous vos articles. Je vous remercie de tout mon coeur de votre travail extraordinaire.

Gie Sels 07/08/2018 20:43

Les Pouilly-Lochés 'clos des rocs' (monopole) était sublime au moment de leur achat mais ils n'ont pas tenues: après 2 années ils était déja surmaturé et proche de touches de prémox..

giroux 08/08/2018 09:40

pour notre information, quel millésime ??
N était-ce pas la cuvée sans soufre expérimentale, car nous venons de faire une verticale sur 15 ans et à part 2008 trop ouvert à mon gout, pas d'oxydation...

giroux 07/08/2018 07:36

bonjour Monsieur
au domaine du clos des rocs toutes les cuvées sont bio. le clos des rocs numéro 2 n'a plus vu le jour depuis 2011 mais reviendra peut être prochainement. cordialement olivier

Patrick Essa 07/08/2018 15:59

Merci Monsieur Giroux - j’imagine le propriétaire du Clos des Rocs - pour cette précision bienvenue. L’avantage du format web est de pouvoir mettre à jour toutes les informations. Si d’autres compléments d’information vous apparaissent nécessaire vous pouvez les mettre en ligne ici et je les incorporerai dans mon texte. Car ces textes forment une sorte de recueil de données venant du terrain, il s’agit de leur « esprit » même.
Patrick Essa