151° Vente des vins des Hospices de Beaune 2012: La dégustation des vins rouges

Publié le par Patrick Essa

 

Santenay - Christine Friedberg:La dégustation commence à haut niveau car voilà un village qui s'il est méconnu n'en est pas moins très qualitatif. Un vin précis, pur et construit sur des tanins enrobés, belle finale sans aspérité. Très bien +

Pernand Vergelesses 1er cru - Rameau Lamarosse: Plus tannique et un peu végétal, il possède néanmoins de la matière, mais n'a pas le fondu et la classe du Santenay. Bien.

Savigny-Les Beaune 1er cru - Fouquerand: Belle cuvée de Savigny, harmonieuse autour d'une juste acidité et d'un grain tannique poli. Long et judicieusement toasté, beau vin. Très bien.

Savigny Les Beaune 1er cru - Arthur Girard: Le boisé de cet échantillon était un peu agreste et n'avait pas le soyeux du précédent. la matière est bien là toutefois mais l'élevage devra lui apporter de l'élégance pour maîtriser toute cette généreuse puissance. Un vin brut dont je pourrai évoquer l'évolution car je poursuivrai l'élevage d'une pièce à partir du mois de Décembre.J'avoue en être très heureux! Bien +

Savigny Les Beaune 1er cru - Forneret: Un peu plus dense mais également un rien marqué par une note végétale ligneuses. J'aime toutefois sa densité et la belle race de la finale rémanente. Bien +

Monthelie 1er cru - Lebelin: Un Monthelie serré, un peu massif et pour tout dire un peu "dur" pour l'heure. mais donnons lui du temps car la concentration est là et le fruit qui pointe ne manque pas de classe. Bien.

Auxey-Duresses 1er cru - Boillot: Les tanins comme sur le précédent manque un peu de classe et se montre anguleux à ce stade. Cependant la matière riche et l'impeccable nettetté du nez plaide pour une heureuse évolution des composantes aromatiques. l'élevage fera la différence. Bien.

Beaune 1er Cru - Maurice Drouhin: Beaune jusqu'au bout des ongles, voilà un vin à l'harmonie parfaite, soyeux, suave et très enjôleur dès à présent. Je ne doute pas qu'il se bonifiera encore durant son année d'élevage tant la classe du cru parle pour lui. Très bien ++

Beaune 1er cru - Hugues et louis Bétault: La forme est un peu similaire au précédent mais le fuité un peu plus mûr lui enlève un peu de tension. Grain fin, longueur de bon aloi et race superlative. Un sacré Beaune! Très bien.

Beaune 1er cru - Brunet: Magistral! Voilà la cuvée de Beaune la moins prestigieuse au niveau des meilleures tant par sa concentration que par la classe de ses arômes naissants. Long, ciselé, plein. Wow! Excellent.

Beaune-Grèves 1er cru - Pierre Floquet: Très élégant mais moins concentré et taillé pour la garde que le précédent. C'est un séduceteur qui joue dans le registre de la "féminitude" affirmée. Belle finale. Bien +

Beaune  1er cru - Clos des Avaux: Je l'ai moins apprécié car il manque un peu de fond et de race et se montre sans grande nvergure. Bien vinifié, pur, précis aromatiquement mais un peu simple. Bien.

Beaune 1er Cru - Rousseau-Deslandes: Un peu dans le même registre que le précédent mais avec un peu de chair et de souffle en finale. Tanins fins, juste acidité. Bien +

Beaune 1er cru - Dames Hospitalières: Un vin simplement magnifique, sanguin, droit et taillé pour une garde de plus de 15 ans. J'ai adoré la concentration d'une matière souveraine qui n'oublie pas la finesse trannique en route. La classe! Très bien ++.

Beaune 1er cru - Guigone de Salins: Avec Brunet, le Beaune qui m'a le plus enchanté tant sa texture soyeuse et son allonge faisaient merveille ce jour là. Un Beaune de niveau grand cru qui peut sans peine tutoyer les meilleures cuvées rouges des deux Côtes tant par sa complexité que par sa classe naturelle. Excellent.

Beaune 1er cru - Nicolas Rolin: Voilà le séducteur du jour avec sa matière douce et un rien sucreuse relevée par des tanins de bois très "classieux". Il n'a toutefois pas le souffle de Guigone et son allonge finale superlative. Très bien +

Publié dans Côte de Beaune Rouge

Commenter cet article