200

Publié le par Patrick Essa

200

    Non ce n'est pas l'improbable suite du Péplum new age sortit il y a
quatre ans, mais le nombre que la Revue du Vin de France a déterminé
pour désigner les personnes les plus influentes de la sphère du vin. On
y croise pêle-mêle en une sorte d'inventaire à la Prévert, cadres
d'entreprises, capitaines d'industrie, cavistes, oenologues, journalistes,
vendeurs, degustateurs professionnels, agents de communication
et...producteurs influents!
Sans entrer dans l'évaluation d'un classement - mais en est ce un
véritablement? - qui porte en lui l'esprit d'une revue qui compte entre
pays francophones et Chine parmi les plus influentes de la planète, un
fait est notable et fait couler beaucoup d'encre sur le Net: les blogueurs
y sont totalement absents. Là je sens que vous allez imaginer que je
vais prêcher pour ma chapelle de fossile du web vineux en arguant de
l'importance croissante de l'influence qu'un site comme celui-ci pourrait
avoir...pas du tout!
   Je suis en phase avec la RVF qui a compris depuis belle lurette que le
web est important - se rappelle t'on qu'elle a créé Magnum Vinum,
l'ancêtre de tout ce qui se passe de vineux sur la blogosphère avec
Iacchos - et qui voit en temps réel ses ventes augmenter et son poids
se renforcer alors même qu'on lui prédit une "chute annoncée" depuis
10 ans! Oui je serai clair, les informations redondantes, imprécises et
partiales qui pullulent sur les blogs et forums les ont rendus aussi
imprécis que peu fiables. A l'instar des sites qui publient des critiques
gastronomiques ou hôtelières, les interfaces consacrées aux Vins sont
mités par les publi reportages, les chroniques sans intérêt et les
frateries qui se cooptent entre elles. Comment dès lors nommer une
personne ayant l'importance d'un Acteur du vin immergé dans sa
diffusion, son financement ou sa création? Le web vend des idées et les
plumes les plus affutées ne font que livrer des avis plus ou moins
pertinents mais toujours volatiles. En dépit des moteurs de recherche
celles ci ne restent pas en l'air très longtemps et ne font pas plus
l'unanimité, qu'autorité. Une évidence vérifiable chaque jours et
probablement chaque minute qui passe. Nous communiquons vite, loin
et de manière très éphémère.
J'ai retrouvé le plaisir d'écrire il y a peu grâce à mon Iphone et à Siri
qui me permettent de taper mes textes au cours de la journée avec des
interruptions possibles mais surtout en laissant aller mon esprit sans le
brider, comme si mes pensées s'imprimaient en temps réel. Comment
pourrais -je faire croire que ce travail peut faire oeuvre de référence et
que son importance fait de moi un préscripteur majeur?! Il faut garder
les pieds sur terre et savoir se repositionner dans un contexte, je
produits du vin, aime écrire et livrer mes conclusions de dégustateurs -
le site s'appelle depuis toujours Carnets de dégustations! - mais sans
avoir jamais l'intention d'offrir une bible exhaustive qui pourrait être
suivie par des pélerins férus de grands crus. Même en ayant la volonté
d'offrir concisions et méthodes sur un espace organisé, je... Et plutôt
nous restons dans un cadre qui manque de rigueur pour affirmer une
quelconque prétention liée à l'influence de ce milieu. Je laisse aux
rêveurs le soin de se donner de l'importance en imaginant qu'ils
puissent être incontournables. Je conserve le désir de partager
librement et gratuitement mes expériences gustatives, mes conclusions
de vinificateurs et mes impressions sur les climats qui m'entourent.
    Ah si tout de même. Comment peut-on oublier Allen Meadows et
Jasper Morris?! Mais pour le reste...

   
   

 

Commenter cet article