Beaune-Boucherottes - François Charles et Fils

Publié le par Patrick Essa

 

   Le climat de Beaune, les Boucherottes se situe au tout début sud du coteau de Beaune juste sous le célèbre Clos des Mouches. Il mesure 8.55 ha. Une partie de ces Boucherottes sont même situées sur le finage de Pommard et sont contigüs, le cru devient alors Pommard Boucherottes et est assez rare car c'est un monopole de 1.85 hectares exploité par le GFA du Clos des Coucherottes. C'est à ma connaissance l'un des seuls lieux-dits singuliers situés sur deux communes dont l'ortographe soit absolument identique...si ce n'est que sur Pommard il se vend en Clos des Boucherottes...nuance!

 - exemple d'étiquette -

    Le climat est positionné en milieu de coteau sur un sol brun calcaire marqué par des argiles rouges. Bien draîné, filtrant et incliné légèrement vers l'Est, il est de ce fait très qualitatif en dépit de son "peu" de réputation. La plus importante parcelle est contrôlée par la maison Jadot et la maison Latour possède également ici près de un hetare. Il est de ce fait peu revendiqué car participant au corps et à l'intensité de jolies cuvées rondes - comme chez Bouchard PF ou aux Hospices de Beaune - amalgamant plusieurs secteurs beaunois classés en premier cru. Toutefois les domaines Parent, Pothier-Rieusset(aujourd'hui Laurent Pillot), Gaunoux, Joliot et François Charles en produisent de forts convaincants.

   La nature du cru est souvent assez proche de celle du bas du Clos des Mouches qui est planté en rouge et son caractère finement épicé évoque le haut des petits Epenots et les Pezerolles non loin. Il n'en a toutefois pas complètement l'intensité. Toujours bien mûr, rond et velouté, Boucherottes est un vin fin, séduisant et raffiné qui a vraiment le profil d'une belle "seconde" cuvée beaunoise.

  Le domaine François Charles exploite ici 22 ares provenant de la famille Joliot et en tire bon an mal an 4 à 5 pièces. la parcelle est située dans le milieu du cru dans un zone qui surplombe les Epenottes et son vin est toujours l'un des plus élégants de la commune de Beaune. Racé, discret en jeunesse et toujours rond et délicat, c'est assurément un vin plus féminin que viril. Son prix est d'une incroyable sagesse...puisqu'il vaut moins de 15 euros!

   Beaune-Boucherottes 2010 : Fruité, subtil et discrètement parfumé, il m'a vraiment plu pour sa distinction et son côté classique. Pas un monstre de puissance, pas le plus complexe de la gamme du domaine  mais tellement facile à boire et si équilibré. Une gourmandise. Tanins très fins, boisé absent. Très Bien +

   Beaune Boucherottes 2006 : Un rien plus austère et sans doute moins aidé par le millésime qui n'est pas le plus réussi de la Côte de Beaune ces dernières années. Il ne manque pourtant ni d'une sombre couleur, ni de tanins eveloppés, ni d'arômes de frais des bois et on s dit que Pascal charles a vraiment bien géré son affaire pour en tirer la quintessence. Joli! Bien ++

Publié dans Côte de Beaune Rouge

Commenter cet article