C'est la foire!

Publié le par Patrick Essa

   Comme chaque année en Septembre les Foire aux Vins commencent dans toutes les grandes surfaces de France et de Navarre. A grand coup de catalogue et de prospectus on annonce monts et merveille pour attirer le chaland afin qu'il puisse faire vrombir son caddie dans les allées en se précipitant sur "la" cuvée qu'il ne faut pas rater ou la caisse qui a été mal étiquetée! Las les affaires se font rares, les erreurs ont été éradiquées par les codes barres, l'offre y est de plus en plus banale et surtout le niveau de qualité chute sensiblement.

   J' ai pourtant connu des "vintages" de FAV assez surréalistes. On comptait encore en francs et les prix affichés étaient  encore inférieurs parfois à ceux que les chiffres annoncent aujourd'hui! C'est dire combien l'acheteur y a perdu. Il y a quinze ans on se faisait plaisir avec quelques totoches à plus de 100 et le reste entre 40 et 75... aujourd'hui on est obligé de claquer "plusieurs centaines" pour les mêmes crus. Et ils ne sont pas meilleurs! L'excellence qualitative ayant été atteinte depuis beau temps quoi qu'on en dise et pense...

  Alors me direz vous, pourquoi y aller encore? pourquoi se laisser aller à flaner dans les rayons avec un petit espoir en tête et une vraie envie de découvrir un flacon que l'on a pas eu l'occasion de taster, ou que l'on n'a plus en son cellier? Au fond je ne sais. Je n'aime ni la foule, ni le bruit des caisses qui grésillent, encore moins les passages déshumanisés ou l'on paie soit même. De plus  les odeurs des produits non alimentaires mêlées à celle des baguettes chaudes me font mal au crâne.

   Pourtant bravant mes possibles migraines, au détour d'un présentoir, il m'arrive de tomber nez à nez avec un OFNI (objet de Foire notablement intéressant) qui entretient la flamme. Cette année chez Carrefour, un vin et un seul me semblait vraiment intéressant. Pour une fois ce n'était pas un Bordeaux. Non,en fait un Bourgogne de belle race que j'ai dégusté en fûts en Novembre 2008 et qui dans le contexte de l'année était carrément enthousiasmant! A 24 euros le flacon de premier cru né sous de bons auspices et élevés par l'un des meilleurs négociants de la place...je me suis dis qu'il y avait encore de l'espoir pour les jeunes - et moins jeunes - amateurs  en quête d'un bon "coup".

   Je pense bien entendu que chacun aura une lecture différente des linéaires qu'il parcourera cette année et j'imagine aisément que les coups de coeur potentiels seront au rendez vous. Ils vous aideront à effectuer vos achats. Mais je ne peux m'empêcher de penser que par rapport aux années 80 et 90, les retours de FAV sont bien tristes. Avant je positionnais patiemment dans la pénombre de ma cave les belles quilles acquises en pensant à celles que je n'avais pu, par faute de moyen, acheter. Aujourd'hui je pourrais acheter un peu plus mais je reviens avec le coffre bien peu garni...et les effluves imaginés des bouteilles rentrées me semblent bien moins insistants.

  

  



__________________
Copyright © Patrick Essa - Webmaster Email - Biographie
"Ordo ab chao"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article