Chablis Grand Cru: Bougros

Publié le par Patrick Essa

   Après le très étendu et hétérogène les Clos, Bougros est le plus vaste des grands crus de Chablis en même temps que le dernier classé à ce niveau. Ses 15.8 ha terminent le coteau Nord-Ouest des grands crus contre Vaudésir et Preuses.

 

 

    Mal aimé serait sans doute une expression excessive pour évoquer sa notoriété chez les gens du cru mais il est évident qu'il n'arrive jamais en tête dans les classements qui émergent chez les producteurs et dégustateurs.

 

6CZ58_chablis-GC-copie-1.jpg

 

   Une erreur?

 

   Difficile de l'affirmer car les bouteilles ont toujours une belle tenue et un côté très typique des Chablis de Côte fait de tension et de caractère incisif. Cependant le bloc de Bougros est marqué par une dissymétrie morphologique - comme en Preuses - qui à l'évidence lui procure plusieurs facettes selon le lieu où il est produit.

 

    La partie basse est pentue et à longtemps été délaissée en raison de son caractère peu cultivable et surtout gélif. Cette Côte de Bouguereau - notez l'orthographe distincte - est ancienne et le climat y trouve sans aucun doute son origine étymologique. En effet Bouque-eau en patois correspond à l'endroit inondable où l'on pouvait franchir le Serein à gué. Ce vocable médiéval a de toute évidence servi à "baptiser" les vignes et l'on conçoit aisément pourquoi le lieu - comme les envers de Valmur et Vaudésir - n'a jamais eu une très haute réputation: humide, non cultivable, gélif et fortement en pente...les fées ne se sont pas penchées sur son berceau... Du moins au moment de la naissance du vignoble!

 

   Le climat de Bougros comporte donc, de manière fort logique, deux grandes parties:

 

    10606622_10203202494528497_353929015373003167_n.jpg

 

La première est formée par la Côte de Bouguereau qui, si elle a été plantée tardivement en plants fins est celle où le sol - kimmeridgien - est le plus pauvre et pierreux. Sa partie superficielle est composée d'un substrat clair qui colmate vite et empêche les eaux de pénétrer, de ce fait le ruissèlement vers le Serein y est assez marqué. Les vins ont ici un caractère iodé et salin prononcé qui donne du punch à des bouches sveltes et très racées. William Fèvre exploite ici près de 4 ha qui sont individualisés et qui méritent d'être découvert après quelques années de garde.

 

10704367_10203198710313894_5831325763533024856_o.jpgPlus haut sur le coteau la pente qui jouxte Preuses est beaucoup plus douce mais ne possède curieusement pas le même grain que son voisin. Les vins y sont plus "bourrus" et moins délicats et ont une forme puissante qui évoque les terres un peu plus chaudes et précoces. Les vins vieillissent bien et ont de la tenue mais semblent être souvent plus proches des "premiers" que des "grands". Je ne suis d'ailleurs pas certains que tous soient déclarés en grands crus tant l'étiquette "Bougros" est assez discrète. Dégustez ceux du Domaine du Colombier, de Dampt, et de Thierry Lafay.

 

Patrick Essa  le 31/10/2014

citations et reproductions interdites sans autorisation  - photos Bivb, sources Bivb, JP Droin. 

 

+...Sur Chablis

Climat Grand Cru: Les Clos à Chablis  

Climat Grand Cru: Vaudésir à Chablis

Climat Grand Cru: Grenouilles à Chablis Climat

Climat Grand Cru: Valmur à Chablis

Chablis Grand Cru: Blanchot   

Chablis Grand Cru: Les Preuses   

Chablis Grand Cru: Bougros

 

Chablis premier Cru: la Côte des Vaillons et des Lys

Chablis Premier Cru: la Côte de Léchet à Milly

Chablis Premier Cru: La Côte des Montmains, de Forest et des Butteaux

Chablis Premier Cru: La Côte de la Fourchaume 

Chablis Premier Cru: Le Mont de Milieu  

Chablis Premier Cru: La Montée de Tonnerre  

Chablis Premier Cru: les Côtes de Beine et Poinchy

Chablis Premier Cru: Les Côtes périphériques

 

Publié dans Chablis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article