Chablis Grand Cru Vaudésir 2007 - Faiveley

Publié le par Patrick Essa

 

   S'il est un vin qui symbolise à lui seul l'extrême potentiel et la remarquable complexité du vignoble chablisien, il ne peut s'agir que de Vaudésir. Niché sur les pentes abruptes d'un amphitéatre naturel qui surplombe une vallée sèche, son vignoble est obligé de puiser loin dans les anfractuosités d'un sol dur où la roche-mère affleure pour subsister. La vigne souffre comme dans peu d'endroits de Bourgogne et les rendements y sont donc naturellement ténus générant des raisins gorgés de sucs, croquants et idéalement équilibrés. Le sous sol du kimméridgien impreigne fortement la nature finement iodée de ce cru raffiné qui est sans doute l'expression ultime du grand Bourgogne blanc floral. Rien n'est plus élégant que ce vin lorsqu'il est à son meilleur et il rejoint en celà les suprêmes qualités des Genevrières et Chevalier plus au Sud.

pic.twitter.com/u33fhWoj

   Son découpage géographique qui le positionne entre Preuses, Grenouilles et Valmur est marqué par une belle uniformité pédologique qui mêle argile et calcaire. Le climat se divise en trois sous-finages distincts lui donnant à chaque fois une nature différente selon son orientation. En effet s'il est admis que sa partie Ouest haute - la majeure partie de la Moutonne -  et la suite de l'amphitéatre regardant le Sud possèdent à peu d'éléments près le même caractère et plus de similitudes que de différences avérées, il n'en va pas de même pour l'Envers de Vaudésir qui forme une butte face aux deux entités précédentes. Elle est orientée Nord-Nord-Ouest et possède de ce fait un climat plus froid. En conséquence sur le plan organoleptique il est évident que nous retrouvons 3 "types" - dont les deux premiers "cousinent" - de vins:

  1.   La Moutonne - dont moins de 10 % est sur Preuses - qui termine l'amphitéatre au Nord est d'expression plus directement fruitée et solaire avec un raffinment unique de texture et une suprême finesse de grain. Longtemps un peu légère et evanescente, elle a retrouvé son lustre depuis 7/8 ans avec des vins plus pleins, profondément bouquétés et d'une rare sensualité.
  2. L'amphitéatre qui est à Chablis ce que Montrachet est à la Côte d'Or. une sorte de perle du milieu qui depuis toujours domine les autres crus par sa personnalité, sa profondeur et sa capacité proberbiale à affronter le temps. Comme Les Clos les vins de ce secteur se bonifient sur 15 à 30 ans lorsqu'ils sont bien nés.
  3. L'Envers qui est plus froid propose des vins moins puissants, construits sur plus de tension et de nervosité mais tout aussi marqués par ce sol si particulier. On récolte plus tard des raisins de haute qualité qui s'assimilent plus aisément aux bords Nord des Clos de la partie haute. N'imaginez pas qu'ils puissent être moins qualitatifs car ils sont particulièrement originaux et marqués par une extrême finesse.

     Ce 2007 de la maison Faiveley a été assez vite identifié à l'aveugle comme issu d'un des crus du chablisien...ce qui est toujours bon signe. J'ai pensé dans un premier temps à un Montée de Tonnerre en raison de son caractère altier, puissant et vif et de sa fulgurante énergie interne. Le millésime a sans doute laisser une trace indélébile qui marque le vin du côté des notes salines et d'un équilibre frais incontestable. Je ne sais s'il est issu de l'Envers de Vaudésir mais j'avoue y avoir pensé tant il en possède la forme. Un assemblage? Voir. Au final un vin pur, clair et d'une puissance contenue impressionnante qui attrape durablement le palais et charme par la netteté d'arômes floraux unqiues et intenses. Chablis à ce niveau là est décidément un vin magique. Excellent.

Publié dans Chablis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article