Chablis les Lys 1947 Domaine Defaix

Publié le par Patrick Essa

 

Certaines rencontres vont au delà du simple échange et permettent de mieux comprendre l'humanité qui anime un vigneron, son sens du partage et sa passion vraie pour les terroirs qu'il vinifie. J'ai eu le privillège hier soir au domaine Daniel Etienne Defaix de déguster une prestigieuse série de vieux Chablis du confidentiel premier cru les Lys et ce fut un enchantement pour le passionné de Bourgogne blanc "nordistes" que je suis. Cette bouteille nous fut amenée en offrande car notre hôte a senti que nous pouvions la comprendre sans la magnifier avant même de l'avoir dégustée et qu'il lui était permi d'en avoir une "nouvelle lecture" par la grâce de palais de plusieurs continents mêlés. Ce fut un moment de grâce pour  feu le grand père Defaix, mais aussi pour les convives et encore pour ce petit cru dont le domaine epxloite trois hectares sous les Vaillons dans l'ancien "Clos des Roys"...une vraie pépite!

La couleur est encore très claire et montre des reflets verts qui inclinent d'emblée favorablement nos impressions olfactives. Très intense le nez exhale le gingembre, la verveine et la naphte en évoluant à l'aération vers une trace nette de gentiane vieillie en bouteille. Racinaire, racé, insinuant, envoûtant il n'est pas loin d'évoquer la sensation primaire du lys que l'on a pas encore vu dans une pièce mais qui vous chatouille délicatement les narines. la bouche est au diapason et offre un trame riche sur un équilibre tendu et nerveux qui semble vouloir extirper les arômes floraux du verre ; Le cru a beau être un peu brutal et masculin encore, il nous séuit par sa sauvagerie minérale contenue et sa race formelle sidérante. Vin d'avant la gelée de 55, témoins d'un passé révolu ou Chablis était si petit après avoir été si grand, une "quille" d'anthologie qui nous a fait frémir de plaisir au plus profond de nos sens. Grand je vous dis...Merci à Daniel Etienne pour ces vibrations d'après guerre.

Publié dans Chablis

Commenter cet article