Chambolle Musigny Premier Cru 1999 - Domaine Lécheneaut à Nuits Saint Georges

Publié le par Patrick Essa

 

   Comme les frères Rossignol-Trapet, Philippe et Vincent Lécheneaut travaillent ensemble sur une exploitation regroupant de prestigieux finage en Côte de Nuits. Ce sont sans doute les seuls à vinifier la quasi intégralité des "villages" de cette Côte, de Marsannay à Nuits en passant pas Gevrey, Chambolle et Morey. Tous ces vins sont élevés avec un soin d'une extrême rigueur. La vigne est conduite de manière biologique depuis plus d'une décennie, les rendements mesurés des vignes taillées en guyot simple et royat donnent régulièrement des vins d'une concentration extrême et leur texture a considérablement évolué vers un soyeux du meilleur effet. Aujourd'hui le domaine s'offre le luxe de présenter - et ressortir - toutes ces cuvées dans les dégustations comparatives de BA, ce qui fait que je déguste de manière fort suivie l'ensemble d'une production qui culmine avec un Clos de la Roche époustouflant. Conseillé par l'excellent laboratoire d'oenologie de Pierre Millman, le domaine compte sans doute aujourd'hui parmi les meilleurs domaines vigneron de Côte d'Or et se situe très haut dans ma "hiérarchie personnelle".

exemple d'étiquette

  Ce Chambolle-Musigny correspond à un assemblage de deux parcelles classées premiers crus, une tradition très ancienne à Chambolle en raison de l'extrême morcellement de ces crus si convoitées. Un extraordinaire bout de "Borniques" situé juste à côté du Grand Musigny et des Amoureuses est complété par une petite parcelle de Feusselottes située non loin du cimetière. Le potentiel de la cuvée est très proche de celui d'un grand cru d'élite et il se trouve vinifié avec les soins que l'on apporte aux grandes cuvées racées. Ce mélange de sols argilo-calcaires et marneux, exposés plein est dans une zone un peu ventée, offre avec constance des arômes d'une intensité rare et d'une complexité idéale sur le long terme. N'attendez pas la finesse ultime du Chambolle "de soie" et la dentelle d'une bouche sensuelle, non pensez plutôt à la richesse d'un pinot mûr et athlétique se livrant sur la densité de sa trame et disposant d'une finesse racée superlative.

  Ce 2009 est très sombre, encore très jeune d'aspect avec ses reflets pourpres, un peu violacés. On pense à une concentration de fruit mûr lorsque le nez pénétrant saisi les sens de sa merveilleuse pureté et d'une trace fraîche très légèrement "mintée". La matière saine, dense et compacte offre un profil aromatique harmonieux qui mêle l'airelle, la fraise des bois, la mûre et une trace d'orange sanguine,très très racée, mais également surprenante dans le contexte d'un vin rouge. il me vient immédiatement à l'esprit les meilleurs vins de 2005, mais il est vrai que 1999 était une année potentiellement comparable. Les tanins sont abondants et si le boisé est discret il est encore très légèrement perceptible et apporte du "peps" à l'ensemble de la trame. La finale légèrement poivrée dure longuement et le vin - comme souvent dans ce domaine - possède une buvabilité hors norme. Un très grand premier cru. Excellent.

Style intermédiaire

Publié dans Côte de Nuits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article