Chassagne-Montrachet La Romanée 2009 Morey Coffinet

Publié le par Patrick Essa

 

 

   Michel et Thibault Morey sont des vignerons discrets qui bénéficient  de l'aide précieuse de la mère de Thibault pour tout ce qui concerne la taille et le soin quotidien des vignes. J'insiste sur ce fait car on néglige bien trop souvent l'importance des Dames dans les vénérables "goluches" exploitées en Bourgogne. Il semble même parfois que toutes ces énergies féminines soient volontairement dans l'ombre de leurs maris alors même que leurs caractères ne les prédisposent en rien à cette place obscure et assez imméritée. Par ailleurs si les vins de Morey-Coffinet ont cette expression si raffinée et subtile , il la doive incontestablement à la culture familiale propre au domaine qui évolue sans jamais essayer de se mettre en avant mais avec la volonté de convaincre par un travail régulier et fin. Thibault a la chance - et bien entendu le talent - d'avoir des parents qui lui  font confiance et qui très jeunes transmettent leur patrimoine et leurs savoirs en observant et en guidant avec bienveillance ses pas. Lorsqu'on observe combien de domaines ne survivent pas car les générations ont du mal à s'entendre intelligemment, on ne peut que valider l'idée que la permanence des climats bourguignons passe aussi par un certain état d'esprit et une vraie volonté de transmission indépendante de toute raison pécuniaire...

 

   Ayant en tête ce modèle et considérant celui-ci à l'aune de mes soucis de successions je dégustais cette Romanée 2009 en compagnie de ma famille et justement en évoquant ces problèmes...ainsi l'instant est toujours directement à l'origine de nos sensations! Boire une Romanée produite non loin d'une ancienne voie antique dans des coteaux qui ont vu des  dizaines de générations se succéder pour les cultiver n'est pas anodin. Une partie de chacune des âmes de feus les anciens propriétaires résonne encore dans nos verres de bourguignons impénitents... ne jamais boire un cru sans essayer de le replacer dans un contexte précis, cela décuple le plaisir!

 

  Ainsi ce 2009 dégusté plusieurs fois déjà semble comme souvent avec la Romanée prendre son "envol" après trois années sous verre. Le nez s'est ouvert et en plus des accents mentholés son pôle floral s'est exacerbé. On le présente souvent comme un "vin de cailloux" mais il n'est en fait jamais meilleur que lorsqu'il se livre sur une harmonie fraîche mêlant fruit blanc, fleur de vigne et très subtile salinité de milieu de bouche. Vin de race, d'altitude et de subtilité, il cousine un peu avec les Bouchères murisaltiennes ou le dessus de Genevrières ou encore avec les Chalumeaux de Puligny. Vin délicat et fluide, il se bonifiera encore sur plus de 10 ans tant sa jeunesse et son fruit sont étincelant. Une très grande Romanée! Excellent+

Publié dans Côte de Beaune Blanc

Commenter cet article