le vignoble de Rully en Côte Châlonnaise

Publié le par Patrick Essa

le vignoble de Rully en Côte Châlonnaise

   Le vin de Bourgogne a la réputation d'être rare et cher car ses climats et crus sont de tailles plus que restreintes. Si l'offre faites par les vignerons est rarement pléthorique il apparaît toutefois assez évident qu'il subsiste dans certains villages de bon vins accessibles, disponibles à prix raisonnables. J'aimerais évoquer aujourd'hui le finage de Rully en Côte Châlonnaise car il est assurément l'un de ceux là et dans le contexte de prix en hausses constantes dans les crus huppés, il me semble avoir une très belle carte à jouer.

 Village de Saône et Loire le plus au Nord du secteur du Châlonnais pour ses chardonnays et pinots, il fait suite aux très bons aligotés de Bouzeron. Situé géographiquement à la suite des bourgs de Chassagne-Montrachet et Chagny , il produit tout comme eux de bons vins dans les deux couleurs avec un avantage évident en plus: ses tarifs très doux. En effet il est permis ici de s'approvisionner en vins de niveau "village" pour 10 à 20 euros et en crus racés et gourmands pour 15 à 25 euros et souvent moins de 20...Une aubaine si l'on juge la régularité remarquable de ce coteau aussi peu élevé qu'étendu qui est mis en valeur par nombre de bons viticulteurs.

 

29583.jpg

 

  Sur près de cinq kilomètres ce vignoble démarre à la sortie de Chagny pour finir aux portes du petit village de Fontaines. Marqué par un Coteau peu pentu sauf en quelques zones circonscrites en contre haut du village et sur le finage de Chagny tout au nord, les vins ont des personnalités diverses selon les secteurs considérés mais préservent à chaque fois une heureuse accessibilité.

  Le sol, sur le plan géologique, se situe au niveau de l'étage Jurassique moyen entrecoupé de failles qui parfois font ressortir le Jurassique supérieur. Il est marqué par un substrat calcaire oolitique et par des bans marneux circonscrits à mi-pente. On évoque parfois l'altitude plus élevée du finage pour minorer sa qualité face aux grands vins de la Côté de Beaune. Si l'on excepte la zone de plateau qui jouxte Bouzeron à l'ouest il n'en est rien. Situé entre 230 et 270 mètres les meilleurs crus ont tout pour livrer des crus de chardonnay de haute volée en tous points comparables aux meilleurs vins de la Côte des blancs entre Meursault et Chassagne. Rully fait partie intégrante - et naturellement - de la Côte des blancs à mon sens et il est évident qu'en compagnie de Saint Romain, Saint Aubin et Bouzeron il doit y être morpho-géologiquement inclus.

  La partie Nord qui porte les Clos premiers crus Saint Jacques et Du Chaigne, mais aussi le très bon Clos Saint Roch en AOC vilage, non loin de l'historique domaine de la Folie se poursuit jusqu'aux Chaponnières en passant par le très bon lieu-dit Saint Jacques. Les terres y sont assez similaires à celle des milieux de coteau de Chassagne et Puligny quoi qu'un rien moins calcaires. Secteur à chardonnay, ce cépage peut donner ici des vins pleins, séveux et très bouquetés qui ne souffrent jamais de sur maturité. Alter ego des Chassagne de coteau sur le plan de l'élégance, ils n'en ont sans doute pas toute la puissance mais font des crus d'une séduction immédiate redoutable.

 

   Le secteur des premiers crus situé à mi pente, de part et d'autre du château de Rully, au cœur de l'appellation est assez mixte dans son encépagement. Entre Marissou au Nord et Margoté au Sud, si le chardonnay s'y exprime bien on trouve en certains endroits de très belles terres à rouges, plus chargées en argile et oxyde de fer comme dans les Cloux, Préau ou le Chapitre. Les lieux-dits qui les jouxtent peuvent également être gourmands et fruités et exalter la nature joviale d'un pinot décomplexé s'ouvrant sur de généreux arômes de fraise des bois et de cassis frais. Mais les meilleurs vins du secteur sont blancs, qui n'a bu de Pucelles, de Grésigny ou de Mont Palais ne sait combien les Rully peuvent être sensuels et accessibles en prime jeunesse, tout en pouvant vieillir dix ans et plus avec grâce.

 

  Plus au sud et vers l'Est le coteau s'abaisse et fait place à des croupes plus argileuses, les terres se couvrent alors plutôt de noirien qui sont en AOC "Village" un peu plus ferme sans jamais pour autant aller à la dureté. Entre En Vésignot et Montmorin, on néglige trop ces terres car les vins plus structurées y puisent une matière plus dense que ceux des villages voisins, ils peuvent vieillir avec bonheur sur un fruité prégnant.

Ces trois secteurs sont coiffés par des zones plus élevées - Varot, Thiévaux, Cailloux, Fromange entre autres - de plateau qui fournissent d'excellents, villages, aligotés et Bourgogne Côte Châlonnaise avec toujours un accent salin et iodé très caractéristique. Ils sont tout aussi qualitatifs que les Bouzeron voisins mais un peu plus frais et vifs.

On le sait moins mais Rully est sans doute également la "capitale" désignée du Crémant de Bourgogne. Nombre de récoltants manipulants trouvent ici des approvisionnements réguliers de haute qualité et il est possible de trouver en ces contrées  des pétillants excellents entre 8 et 20 euros. Sans égaler les meilleurs Champagne dont ils diffèrent par un style plus mûr ils peuvent sans problème se situer au niveau d'excellents BSA. Testez les!

 

 

   Vignerons à découvrir absolument... Si ce n'est déjà fait!:

  •    Domaine Paul et Marie Jacqueson
  •    Domaine Dureuil Janthial
  •    Domaine Michel Briday
  •    Domaine Duvernay
  •    Crémants Picamelot

 

Patrick Essa - 2018

Reproductions et citations interdites sans autorisation de l'auteur

le vignoble de Rully en Côte Châlonnaise
le vignoble de Rully en Côte Châlonnaise
le vignoble de Rully en Côte Châlonnaise

Publié dans SOMMAIRE GENERAL, Rully

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Julien 27/03/2020 14:38

Bonjour M. Essa
Tout d’abord, un grand merci pour votre site très intéressant. Je suis en train de découvrir les différents articles.
J’ai une question, de néophyte, mais en regardant les deux cartes des climats, je cherchais, pour le situer, le premier cru « la Pucelle » sans succès. Porte-t-il également un autre nom ?
Je vous remercie.
Cordialement

Benoit 27/11/2019 14:39

Bonjour Patrick et bravo pour votre blog, quel travail !
Pour avoir goûter plusieurs de ses vins je trouve que Claudie Jobard produit également des vins remarquables sur cette appellation. A (re)découvrir.