Ecrire sur le vin...pourquoi!?

Publié le par Patrick Essa

 

Dans un complément à l'un de mes petits billets quotidiens, j'affirmais être "choqué" par des internautes s'exprimant quotidiennement sur la toile vineuse et faisant preuve d'une méconnaissance pour le moins étonnante des équilibres acides des vins qu'ils évoquent,critiquent,décrivent en les sanctionnant d’un avis. S'en est suivie une attendue et longue vengeance et  un lynchage médiatique vain. Passons sur la faiblesse de celui-ci car cela ne me fait ni chaud ni froid -on révère les imposteurs que l'on mérite- et ne m'empêchera pas le moins du monde d'épingler ce que j'estime injuste.  

  En revanche cela m'interpelle quelque peu sur la nécessaire objectivité de tous les articles qui sont mis en ligne puis référencés durant de longues années sur le web. Combien de domaines tapent leurs noms dans les moteurs de recherche et se trouvent face à des jugements tranchés, péremptoires, voire fallacieux et calomnieux quand ce n'est pas stupide, en "première ligne"? Il y en a pléthore. Combien de vins sont critiqués avec une argumentation soignée, réfléchie et pondérée qui évoque la nécessaire subjectivité de ce que l'on publie? Bien peu en vérité. Et de ce point de vue je donne raison à ceux qui estiment que la place du vin sur le web ressemble à une foire d'empoigne perpétuelle qui met en évidence beaucoup trop d'ego surdimensionnés et hélas peu compétents. 

  Les pages web vineuses non commerciales sont truffées d'avis autorisés qui affirment très souvent être une nouvelle manière de faire l'opinion, de référencer ou d'informer avec pertinence. Mais observez bien toutes ces "publications sauvages" combien se démarquent-elles vraiment des "canons" admis par la plus grande presse multiple? Les entrées les plus lues ne font que prouver  le conformisme quasi absolu des interfaces qui répètent/reproduisent à l"envi toutes les vérités qui sont mises en évidence "ailleurs" dans la presse papier. Je dirais même que sans être "dans la ligne" une interface est à peu près certaine de ne pas être porteuse d'intérêt pour ceux qui ont besoin - avant tout -de valider leurs certitudes et de conforter une opinion instillée!

  Comme le commun des intervenants se trucide à longueur de pages sur des certitudes partiales colportées par une majorité, le champ d'investigation du débat se déplace- en général et très fréquemment, observez! - du côté de ceux qui affirment autrement ...l'objectif des plus "transparents"  est de les remettre - vertement- dans le droit chemin. Très judéo-chrétienne cette "inconsciente mécanique" au fond! 

  Comme DC a eu à souffrir de toutes ces dérives  et comme le site n'a rien d'un modèle sans faille, je me pose simplement en garant des comptes rendus qui sont ici mis en ligne et des débats qui  conduisent les internautes à argumenter de manière contradictoire. Mieux vaut ne pas me parler des styles du Bourgogne rouge si vous ne pouvez les isoler avec compétences donc...en revanche vous pouvez me raconter votre plaisir à en déguster un, pour peu que vous y mettiez du coeur, de la sincérité et surtout de l' honnêteté .

  Une attitude saine non? 

Commenter cet article