Gevrey-Chambertin Clos Prieur 2009 - Frederic Esmonin

Publié le par Patrick Essa

On imagine 2009 plus grand millésime qu'il n'est vraiment car en dépit de son immédiate séduction il manque un peu de nerfs pour égaler les plus grands. Comme 2005 et 1990 par exemple. Je ne suis pas devin mais il y a fort à parier que 2009 représentera bien vite l'archétype des rouges du nuiton un peu trop mûrs et souple pour affirmer avec force ce caractère énergique que la région symbolise depuis toujours. En somme un Gevrey ne nait pas accessible comme un Chambolle et faire de lui un cru charmeur dès les premières années de sa vie est une forme de défi qui ne revêt aucun intérêt. Voilà pourquoi j'aime ce vin du fort discret Frederic Esmonin, Il reste sage et possède une vraie tension de vin de limite nord. Quelle chance de déguster un vin aussi riche et typique de son une appellation Tout en étant très racé et si proche du caractère chambertin que le clos prieur sait développer il préserve une réelle austérité en même temps que beaucoup de classe. Il me rappelle les plus grands Gevrey que je buvais au début des des années 90:peu boisés un petit peu rudes au niveau des tanins mais si naturels et si proche de ce caractère éternel du pinot noir de Bourgogne. Un vin ferme qui doit bien entendu encore vieillir mais qui laisse poindre un caractère de très beau Gevrey de garde. La couleur est Rubis très brillante le nez évoque le pruneau et le bâton de réglisse comme il se doit avec ce terroir et la bouche est d'une très belle longueur finale bien qu'encore un petit peu ferme. Un ça de grand avenir produit par Frédéric Esmonin un vigneron dont je vous recommande la visite. Excellent.

Publié dans Côte de Nuits

Commenter cet article