Je n'aime pas le rosé!

Publié le par Patrick Essa

  J'écrits ce texte après avoir mis en ligne sur FB une réponse à un compte rendu concernant un BGO rosé: "le Rosé...pas du vin, une boisson, au mieux!"

  Vous allez me dire que je suis un peu intolérant et que je pourrais faire un effort à l'endroit de ceux qui boivent ces fioles saumonnées l'été sur les terrasses des restaurants de bords de mer. Non,au contraire, je leur en veux! Toute la Provence produit ces bibines sans âme car sans elle les comptes ne pourraient être équilibrés. J'ai bien l'impression qu'une appellation comme Bandol - si qualitative -se perd dans la vinification de ce "coco colo" alcoolisé qui n'a pour unique but que d'être bu et pissé sans états d'âme, la sensation grisante en prime.

   Pourquoi a t'on développé à l'excès cette pseudo boisson déshatérante et rafraîchissante en y incorporant couleur légère, sucres résiduels, gaz carbonique pour sensation perlante et aucun arôme...ou presque! Qui est à l'origine de la multiplication  de ces "sous beaujolais nouveau" qui singent l'intégralité des infâmes breuvages sucreux que l'on sert à nos jeunes?

  Je crois hélas comprendre/interpréter/déduire que l'industrie du vin s'est mise sur le pied de maintenir le goût du vulgaire et du simple en diffusant largement de la M...à bas prix pour des consommateurs serviles qui y voient désormais et plus que jamais le liquide coulant des vacances au chaud, le soir près du BBQ. Mais je ne comprends pas les vignerons qui se lancent toujours plus dans cettte forme d'hérésie vineuse.

 Boycottez moi ces truc infâmes pendant vos vacances et revenez à vous goûts pour des blancs et rouges équilibrés, il en est de toutes sortes et les bons sont tellement meilleurs que les meilleurs vins tachés par des artifices sans intérêts!

 Vous aiderez ainsi les vignerons à retrouver une partie de leur âme de vinificateur, celle qui leur permet de produire des vins de crus pour votre plaisir.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Antoine 20/11/2014 16:37


"outre (ance) la Provence et le Tavel, il n'y a pas de terroir a rose"...  Laissez moi exprimer mon desaccord dans les 2 sens. Beaucoup de roses de Provence sont insipides. Il existe de
plaisants roses venant d'ailleurs (pinot gris de Loire par exemple Reuilly).


En reference aux tannins, j'ai en effet observe que bien des producteurs de Bourgogne rouge tentent maintenant de gommer les tannins en particulier au niveau village et je le regrette.

iannis 16/01/2012 12:28


Je suis d'accord sur plusieurs choses et en désaccord sur la conclusion cependant.


Oui, le rosé n'est pas réellement comparable, vu dema fenêtre, avec les blancs et les rouges parce que son mode même de fabrication inhibe son potentiel aromatique.


C'est donc une "boisson" si on veut, de plaisir, de détente, simple et sans prétention comme une bonne kro bien fraiche qui procure de petits plaisirs.


Oui, l'appelation Bandol (auquel je rajouterai la star tempier  et les 2 autres connus Pibarnon et Ott) qui se "prostituent" un peu avec les rosé... mais parce que (i) ils font face à une
demande explosive (le vin simple, de soif, il y a une forte demande, surtout dopée par le snibisme de l'appellation) et (ii) en terme de BFR (Besoin en fonds de Roulement), c'est pas la même
chose qu'un vin gorgé de mourvedre qui doit vieillir 18 mois


Non, il ne faut pas boycotter, parce qu'avec un curry, une wurst ou des "monster munchs", ca va très bien.

Patrick Essa 11/04/2011 15:16


De belles découvertes j'en fait chaque jour ou presque. Et ce n'est un problème lié à une région. Non, c'est la mise en oeuvre d'un vin qui n'en est plus un qui me dérange et surtout cette mode
futile du "vin d'Eté" à boire avec un BBQ. Je sais pertinemment que certains producteurs en produisent de respectables et si vous me lisez de temps à autres vous n'en doutez pas, je suppose. Les
meilleurs - Simone, Romassan, Esclans, Reine des bois, Bruno Clair, Charles Audoin, Clos de la Procure - font tellement mieux dans les deux autres couleurs.
Il n'y a pas grand chose à dire ou à faire le rosé est une aimable bibine de soif, sans grand intérêt car nullement référée à l'origine de son terroir...ou si peu!


Vinodis 11/04/2011 08:15


Je pense qu'il ne faut généraliser et mettre tous les vins d'un producteur, appellation, région, pays, continent, ... dans le même sac !
Pas plus tard que le weekend dernier, je vomissais (en silence vu mon métier) sur les Cahors mais c'était avant de découvrir les vins de Fabien. L'année dernière au même endroit, c'était avec les
Muscadet de Marc Pesnot.
A Montpellier, c'était avec les vins du Jura du Domaine de la Pinte.
Au mois d'octobre dernier, c'était les Beaujolais Nouveau avec les vins d'Isabelle !
Et ici, je ne parle que des vins français, que je découvre depuis 2-3 ans seulement.

Tout ceci pour dire qu'il existe tout type de vins, qu'on aime ou qu'on déteste mais le but de notre métier/passion n'est-il pas de chercher encore et encore pour trouver les perles, les
extra-terrestres, ... qui nous bousculeront d'une bonne estocade ou nous mettront des claques tout en gardant le sourire ?


Patrick Essa 11/04/2011 00:06


Le vin n'est pas non plus un monde aseptisé. On peut aussi y donner son point de vue et c'est bien ce que vous pouvez faire ici. Par aileurs il ne me semble pas avoir été le moins du monde
désagréable avec vous. Simplement je ne suis pas en accord avec ce que vous écrivez et je vous explique pourquoi.Mais vous pouvez essayer de me convaincre avec des arguments sérieux et pas
seulement des convisctions. Je suis près à les entendre.


Gérard 10/04/2011 23:32


Monsieur Essa, libre à vous d'avoir un avis sur le vin, et le vin rosé en particulier. Si vous écrivez sur votre blog avec ajout de commentaires possibles, c'est pour que l'on puisse en faire ? Non
??
Si c'est pour être désagréable avec les personnes qui font des commentaires et ne sont pas d'accord avec vous, ce n'est pas joli, joli !! Le vin c'est l'humilité et l'ouverture d'esprit, je crois !
:-)


Patrick Essa 10/04/2011 22:56


Par ailleurs j'ai l'impression que le Bordeaux Clairet est un ersatz bien pâle des fameux" Clarets" qui servaient en fait à designer les Bordeaux au 18° siècle. Je ne sais si celui dont vous
positionner le nom avec claret'é est simplement intéressant mais j'avoue que le côté redondant de sa citation sonne à mes oreilles comme un mini coup de pub! Vu le trafic de cette interface, cela
n'ira pas bien loin...


Patrick Essa 10/04/2011 22:48


Le problème est plutôt né du fait que je les ai largement dégusté et que je n'en vois pas le réel intérêt. pourquoi a t'on cherché à gommer les tanins des cépages rouges en les faisant évoluer vers
des notes fruitées simples. Pour apporter de la légèreté à un vin qui se transforme alors en boisson ou pour écouler aisément des productions pléthoriques ou...les deux? Je me fiche au fond de la
couleur de ces vins, qu'il soient issus de saignées ou de cuvaisons de quelques heures, ils m'ennuient. Les meilleurs seraient par ailleurs tellement plus complexes vinifiés en rouges. Fuyez les .


Gérard 10/04/2011 21:39


On peut ne pas être d'accord !!? Donc, je ne suis pas d'accord ! Un grand nombre de rosés sont fait avec beaucoup d'honnêteté et de savoir faire; j'aime beaucoup le Bordeaux Clairet (celui de
Michel Ponty en particulier), j'adore le Pétale de rose du Château Barbeyrolles de Régine Sumeire, la "Coulée Douce" du Mas Coris et bien d'autres encore :-) Les rosés ont leur place, sur les
terrasses et sur les tables gastronomiques ! ... si le rosé n'existait pas, il faudrait l'inventer :-))


Régis Chaigne 28/03/2011 22:27


C'est marrant, j'aime le rosé et je suis producteur de Bordeaux rosé.
Mais ces derniers temps je vais sans conviction vers la dictature de la pâleur : moins de macération pour moins de couleur, moins de maturité des raisins pour plus de vivacité. Au final, moins de
fruit et moins de goût, mais plus de ventes. Allez comprendre !
Par chance, pour m'exprimer, il me reste le Bordeaux clairet, oublié par Benoît dans le commentaire précédent.


Benoît ROSEAU 28/03/2011 22:04


et bien moi, cher monsieur, j'ai en souvenir une dégustation verticale de 1979 à 2007 au Château de Beaupré (Coteaux d'Aix en Provence) et je peux vous dire que je garde un souvenir mémorable des
vieux millésimes.
Le rosé c'est du vin à condition de le laisser faire sur les terroirs adaptés. Outre la Provence, Tavel, il n'y a pas de grands terroirs à rosé.
Cordialement