Le point sur le millésime 2010

Publié le par Patrick Essa

Bien sûr il est tôt pour affirmer avec justesse ce que sera au final ce millésime qui clos la première décennie du 21°siècle. Parlera t'on dans les années à venir d'une classique année de transition ou d'une expression idéale pour telle ou telle couleur? Sans être devin, je puis donner ici quelques éléments objectifs qui renseigneront de manière simple ceux qui chercheront à investir dans quelques bouteilles de ce "vintage".

 

Au plan général:

  • L'année  fut assez tardive et a souffert de la coulure et des gelées noires d'hiver. Dans les deux couleurs les rendements enregistrés ont été les plus faibles des vingts dernières années.
  • Le cycle végétatif assez long et les vendanges effectuées à la fin de Septembre ont donné des vins très classiques disposant d'une vraie concentration naturelle, d'acidité assez élevées et de tanins - pour les rouges - abondnats et fins. Les raisins étaient la plupart du temps mûrs, sains et concentrés. C'est un fait avéré.
  • Les crus ont fermentés assez lentement et disposent de bons potentiels aromatiques. Les FML se sont souvent déclanchées tardivement et continuent en ce moment de se faire doucement pour de nombreuses cuvées. Certaines sont en revanche terminées mais elles sont assez rares.

Les vins rouges:

  • Les équilibres acides sucre sont meilleurs qu'en 2009 et les moûts sont plus concentrés potentiellement. Ils feront dignement suite à ce grand millésime.
  • En revanche les tanins sont plus fermes, le fruité est plus "mat" et si la matière est leur point fort ils font plus penser aux 2005 dans leur forme austère qu'à la douce subtilité séductrice de 2009. Ils me semblent ne pas posséder toutefois toute l'énergie des grands 2005 mais sur le plan stylistique, ils leur ressembleront un peu.
  • La tendance réductrice de nombreuses cuvées devra être surveillée car elle pourrait enlever de la pureté à certains vins.
  • Les vins auront nettement des profils de vins de garde, à attendre avec patience.

Les vins blancs:

  • N'ayont pas peur des mots l'année est superbe et se présente sûrement comme la plus grande de la décennie.La concentration des vins est simplement impressionnante.
  • Les équilibres acide-sucre sont idéaux, les maturités ne dépassent que très rarement 13°5 et les vins ont une énergie qui fait penser aux meilleurs 2008 en plus aromatique et fin.
  • Ils fermentent doucement et présentent un fruit éclatant, d'une rare précision.

 Si 2009 me semble être une année à dominante "pinot", 2010 sera à mon sens encore plus réussie en chardonnay, même si certains pinots sont très loin de démériter.



Publié dans Millésimes

Commenter cet article

Didier BLANC 31/03/2011 09:10


"...les vins ont une énergie qui fait penser aux meilleurs 2008 en plus aromatique et fin"
que demander de plus salivant,c'est très prometteur... merci de les dorloter au mieux.


Patrick Essa 30/03/2011 22:31


J'envisageais essentiellement les vins de la Côte de Beaune et de la Côte de Nuits mais la côte chalonnaise et le Mâconnais peuvent être inclus dans ctte mini synthèse. J'ai moins déguste à Chablis
cette année donc je vous en reparlerai plus tard.


Didier BLANC 30/03/2011 18:10


Merci Patrick pour ses infos précieuses, cette analyse vaut pour Meursault ou pour une plus large évaluation ?