Le vin en ligne?

Publié le par Patrick Essa

  Texte écrit à la suite d'une interventio faites parune jeune internaute questionnant ici les membres du site www.degustateurs.com :

 

   L'analyse des comportements de ceux qui écrivent sur le vin en ligne vous paraîtra sans doute un peu décevante tant ceux qui sont identifiés "ailleurs" chez les consommateurs "hors web" semblent s'exacerber sur la toile.

   En dehors des sites où le savoir est érigé comme point de départ à toute participation, ce qui se passe sur le web depuis treize ans ne fait qu'enterriner les pires lieux communs qui ont toujours été véhiculé par l'imaginaire populaire à l'égare des crus.

   Les sites ne font qu'enterriner des "vérités" admises par le plus grand nombre qui permettent à certains internautes de faire étalage d'une certaine culture agrégative, et fort peu souvent d'un sens aïgu de ce qu'est le vin en profondeur, dans toute sa complexité. Il en résulte plusieurs éléments aisément vérifiables dans vos "surfs":

  • Une évidente volonté de faire du "buzz" pour faire de l'audience. Qu'importe la qualité de ce qui est mis en ligne si ce qui est écrit est "vu" ou "lu".
  • Un conformisme absolu face aux courants et modes qui sont impulsés par les médias papiers, les cavistes ou encore les sommeliers mais surtout par le marketing de vendeurs rusés. Ainsi le bio, le minéral, le nature et le sexy wine sont ils d'évidents marroniers récurents qui fourmillent sur la toile. 
  • Les "chapelles" sont nombreuses mais ne se fondent hélas que sur des volontés de "prise de pouvoir". Il faut paraître important même si l'on a très peu à dire...lisez des Blogs du style Bon Vivant c'est édifiant... Ecrit par une personne qui ne connaît RIEN au vin et LU par des gens qui le suivent sans discernement.
  • Très peu de sites proposent des contenus cohérents et structurés destinés à informer et cultiver le lecteur exigeant. Les forums sont toutefois ceux où certains débats sont capables de faire avancer les choses...mais ils se perdent hélas très souvent dans des polémiques aussi stériles qu'usantes.
  • Le vin est encore un objet de luxe ou le mythe fait rêver et les compotements face à ces bouteilles prestigieuses sont d'une rare faiblesse de pertinence. Il n'y a quasiment pas de critiques sérieuses et argumentées prenant "position" avec fermeté.
  • Comme partout la langue de bois, le politiquement correct de surface et la "pluie" des "j'aime" frise le copinage quand ce n'est pas la permissivité...
  • Imaginez quand même que l'un des "must" actuel se nomme "Tupperwine" sur la toile et propose des rencontres sur les crus à base de dégustation de groupe suivie d'achats...pathétique et désolant, il nous renvoie aux réunions de ménagères pilotés par des grands groupes industriels...

  Ne m'imaginez pas sévère car je ne fais ici que constater le plus simplement du monde. TOUTEFOIS si Les plumes affutées sont peu nombreuses elles méritent vraiment d'être recherchées. Ainsi si vous lisez les articles des Nonsolodivino, de Maclart, de M. Therrien, de Vince Meyssier Lemoyne, d'Olif, de la Pipette, de Laurent Gotti, de P. Radmacher,de Matt Luis, de Dany Jaffuel ou de Psykopat vous trouverez des angles passionnants sur les crus, publiés par des bénévoles, passionnés et passionnants. Ils sont rares mais croyez moi, ce sont eux qui plus tard resteront "visibles" dans les archivages...car comme toujours la qualité finira par être reconnue.

  J'ai contribué sur nombre d'interface web en animant en partie - en compagnies de bien d'autres - les débats de la toile. Je suis aujourd'hui à la fin de ce cycle d'échange car je crois avoir donné le meilleur de ce que je pouvais publier selon ce mode. Je constate avec un brin d'amertume que les déviances des premières années n'ont fait que s'amplifier avec le temps...et avec FB cela n'est pas près de s'arrêter!

 

  Ainsi va le monde sans doute.Je me consacre à mes vins en priorité désormais...puis à une écriture moins ancrée dans la passion et plus directement tournée vers la volonté de constituer petit à petit un modeste "corpus" de connaissances  éprouvées sur le terrain.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article