Meursault Les Cras 2006 - Domaine Joseph Voillot à Volnay

Publié le par Patrick Essa

 

   Petit cru mesurant un peu moins de 4 ha les Cras sont un vignoble mixte "à la mode murisaltienne". N'ayant pas réussi à rejoindre le "train" des Santenots alors que ceux-ci ont englobés au moment des classements des parcelles de valeurs agrologiques contestables pour des premiers crus (les Santenots du dessous), ils subsistent sous leur nom mais comptent en leur sein un monopole qui occupe près d'1/4 de sa surface : Le Clos Richemont du domaine Darnat. Les Cras peuvent être blancs ou rouges comme le climat voisin de Meursault-Caillerets et ils s'expriment avec bonheur dans les deux couleurs.

Jean-Pierre Charlot au service...

  Le terroir est placé assez haut sur le coteau et surplombe en fait les Petures. Il est composé de terres de nature variables selon les situations. La bande du haut dispose de sols bruns/blonds, caillouteux, assez pentus de nature argilo-calcaire et de maturité précoce. Elles donnent des vins fins, bouquetés et discrètement fruité qui se livrent assez facilement en jeunesse. La partie du Clos Richemont dans la partie nord supérieure est plus argileuse et ses sols plus sombres étaient autrefois plantés avec des pinots. Les blancs sont aujourd'hui très vineux et souples et possèdent une nature originale qui les rapproche un peu du Montrachet de Puligny. Enfin les parties basses du climat occupées par deux propriétaires seulement montre des terres plus blanches en raison du pasage d' une veine d'oolithe. Cet endroit est plus spécifiquement dévolu aux blancs car très solaires et de caractères minéraux, ils ressemblent un peu aux Blanchots de Chablis où à la partie haute exposée sud du Charlemagne.

   Le domaine Voillot possède ici 16 ares et produit bon an mal an 600 à 900 bouteilles de ce vin. dans la partie supérieure du climat. Une zone caillouteuse dont les sols clairs ( bruns/blonds ) sont très filtrants, maigres et exposé au levant. Il en résulte un vin assez vineux qui ne manque pas de tension. Jean-pierre charlot vinifie et élève son vin dans des bois nrécents mais sans l'aide de fûts neufs. Cela génère une cuvée régulièrement hamonieuse, profonde et sans fard lié à une "pommade" d'élevage.

 Ce 2006 se présnte jaune-or avec des reflets verts, signe de jeunesse et d'une légère filtration après collage.Les senteurs de tilleul, de verveine et de fleur de vignes du premier nez laissent placent à des notes d'agrumes mûres et de fruits à chair blanche à l'aération pour composer un profil olfactif pur et très intense. La bouche possède une texture enveloppante à viscosité assez élevée mais sans donner le moindre caractère écoeurant à l'ensemble. Nous sommes ici sur cette fameuse "part glycérinée" qui caractérise les chardonnays du finage murisaltien lorsque l'année est précoce et ensoleillée. L'acidité est relativement basse mais la trame très serrée procure une vraie fraîcheur à un ensemble très long centré sur des arômes de fruits blancs. Petite trace mentholée très racée en finale pour ce vin délicat qui est aujourd'hui près à être -heureusement- consommé. Voilà un des avantages de ce millésime 2006 si charmeur. Très bien+ 

style classique

Publié dans Côte de Beaune Blanc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article