Meursault Les Tillets - Domaine Roulot

Publié le par Patrick Essa

Meursault Les Tillets 1985 - Domaine Roulot

 

   Le climat de Tillets est sans doute l'un des plus élevés de la commune de Meursault. Situé à l'exact aplomb du village il fait partie du second coteau qui anime la pente orientée Est de cette partie de la Côte des blancs. Il est donc situé au dessus d'un premier mouvement qui porte les Poruzots, les Casses-Têtes et la Goutte d'Or. Encadré par le souvent moins intéressant "Cloux" et le très qualitatif Narvaux dans sa partie toutefois la plus fraîche qui s'appelle "Gorge de Narvaux", c'est un climat assez tardif et frais qui donne des vins vifs et tendus. De nombreux viticulteurs assemblent cette parcelle avec d'autres lieux-dits plus généreux, mais certaines cuvées de ce secteur sont isolées par des vignerons qui aiment son côté aérien et sa finesse naturelle. François Jobard produit ici une fort belle cuvée ainsi que le domaine Roulot


     Tillets donne des vins frais et sveltes qui vieillissent fort bien en préservant une heureuse et naturelle fraîcheur. Dans ce merveilleux millésime 85 le cru prend une dimension supplémentaire et semble fort proche du niveau des crus qu'il surplombe. Sa robe dorée se pare doucement d'ambre mais garde encore un reflet vert discret qui signale la belle fraîcheur qu'il exhale ensuite au nez. Senteurs pralinées et délicatement vanillée, sans excès et surtout avec une fort belle définition murisaltienne. La bouche est encore vivace et quoiqu'un peu glycérinée et douce, elle termine sur une jolie finale fraîche et parfaitement harmonieuse. Un très beau vin vinifié par un domaine dont les vins sont souvent magnifiés par le temps. Très bien ++

Meursault "Tillets" 2004 - Domaine Roulot à Meursault

   Les 2004 ont donné des vins assez vifs et marqués parfois par ce fameux goût de gentiane qui a vraiment "typé" de nombreuses bouteilles de ce millésime. Ce n'est pas le cas avec ce vin qui se montre pur et jeune grâce à une impeccable couleur claire et de belles senteurs de mandarine et de chèvrefeuille. La bouche est droite, vive et quelque peu saline et montre un corps assez concentré sur un élevage très discret. Au final un vin bien représentatif de ce terroir d'altitude qui manque sans doute un peu de personnalité pour procurer une vraie sensation d'originalité. Loin d'un Tessons ou d'un Chevalières et beaucoup plus proche des Auxey-Duresses peu éloignés. Bien+

Publié dans Côte de Beaune Blanc

Commenter cet article