Musigny Vieilles Vignes 1990 Domaine Comte

Publié le par Patrick Essa

Georges De Vogüe à Chambolle-Musigny

  Le domaine de Vogüe est une énigme pour les bourguignons car ces vins ne sont quasiment jamais présenté dans les dégustations comparatives et il est fort rare d'en déguster une bouteille "in situ". Avec 7.2 hectares en production le domaine exploite les 2/3 de la superficie du finage et possède l'intégralité des Petits Musigny. La culture "raisonnée" très soignée est confiée à Eric Bourgogne qui taille les ceps en double cordons de Royat ce qui est assez rare dans ce secteur de la Côte. Cela génère des rendements mesurés pour des pinots très fins et concentrés, produits en vue d'une très longue garde. François Millet qui les vinifie aime les vins concentrés et denses qui conservent une certaine retenue en jeunesse. Ainsi les fruits sont ils coupés à juste maturité , sans rechercher les excès aromatiques confits des vendanges légèrement sur-mûrs et "sucreuses". C'est un style exigent qui destine ce cru sélectionné - les vignes doivent avoir au moins 25 ans - à une longue maturation sous verre. Aussi en boire un à son apogée est toujours une heureux moment!

  1990 fut une année saine sur le plan sanitaire. Les raisins possédaient des peaux épaisses et des grains gonflés, gorgés de sucs. Maturité phénolique idéale, équilibre acide-sucre très satisfaisant et épaisseur des peaux de fort bon aloi ont permi de vinifier des vins riches, parfumés et très denses qui comptent parmi les meilleurs de ces trente dernières années avec 1959,1999 et 2005.

  La couleur très sombre de cette bouteille évolue  légèrement vers des reflets acajous au pourtour du verre. On perçoit immédiatement une grande concentration de texture et un dynamisme rare dans un cru qui a déjà passé 18 années sous verre. Le profil olfactif est d'abord discret, centré sur la cerise à noyau, l'amande amer et une trace subtile de rose fanée mêlée à des notes de muscade et de bâton de réglisse. A l'aération la touche réglissée domine un ensemble fumé, vraiment très racé qui s'insinue longuement. La bouche est  d'une insigne jeunesse et le vin semble avoir dix bonnes années de moins en s'affirmant dans un registre athlétique assez éloigné de la finesse "d'Epinal" que l'on confère en général au grand cru. Les arômes de sous bois, de merise et de griotte forment un profil aromatique concentré qui marque durablement le palais. La matière est pourtant très souple, élégante et d'un suprême raffinement. Elle prouve que les grands Bourgogne peuvent s'exprimer avec intensité sans perdre en élégance. J'ai vraiment été enthousiasmé par la finale aérienne de ce cru de très haut vol. Hors classe.

Style Classique

Publié dans Côte de Nuits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article