Richebourg 1957 Domaine de la Romanée Conti à Vosne Romanée

Publié le par Patrick Essa

 

   A chaque fois que je déguste ce cru -  j'ai souvent cette chance!- je suis frappé par la permanence de ses arômes sur la durée et leur profondeur. IL semble que le temps décuple leur intensité en les magnifiant sans vraiment  changer leur caractère spécifique. Richebourg est un vin qui exprime la nature de son sol dès sa jeunesse sans être gêné par les effets de vinifications ou d'élevage, sa puissance dominant aisément la patte du vinificateur ou du boisé qui est choisi.

   Le domaine de la Romanée Conti exploite ici près de la moitié des 8 hectares qui composent ce "super grand cru" de Vosne Romanée, situé dans le coeur historique du climat dans le "vrai" lieu-dit Richebourg (qui est complété aujourd'hui par les "Veroilles sous Richebourg"). Le vin a souvent été considéré dans les années cinquante comme le plus grand du domaine en surpassant même - aux dires des anciens - la classe de La Tâche et la jeune vigne de Romanée Conti. Si le millésime n'était pas parfait - de maturité tardive, un peu froid et bâti sur un équilibre asssez tendu- à sa naissance, il a fort bien évolué et se présente aujourd'hui sur une jeunesse assez étonnante.  

   Ce 1957 se présente dans une bouteille lourde avec un culot profond et un bouchon étampé d'une qualité et d'une longueur impressionnante. La couleur est rubis moyen,un peu orangée au pourtour du disque mais peu évoluée si l'on  considère ses 62 années. Le nez champignonne un peu à l'ouverture et évoque la girolle fraîche, le sel de céleri avec une note de fraise de sous bois en philigrane; il est intense et se montre très pur à l'aération. La bouche est encore assez vive, peu tannique et développent des arômes de poivre, de griotte amères et de coulis de framboise sur une matière riche et encore très vibrante. La finale est longue, montante et laisse une impression de jeunesse en rétro-olfaction. Au final un vin frais et parfumé qui sans atteindre la perfection des meilleurs crus des années cinquante se montre parfaitement "à sa place". Très bien++

Publié dans Côte de Nuits

Commenter cet article