Saint Aubin premier cru "La Chatenière" 1999 - Domaine Marc Colin à Gamay

Publié le par Patrick Essa

 

  Saint Aubin produit depuis quelques années des vins blancs remarquables, longilignes et frais qui sont marqués par leur emplacement assez élevés sur le coteau. Dans une Combe assez ventée les parcelles sont disséminées le long des contreforts de deux "montagnes", le Ban et le Mont de Savoie. La Chatenière est-elle sur la partie basse du coteau de la Montagne de Savoie dans une zone exposée vers le sud, très fortement inclinée. Sans doute un des endroits cultivés  les plus pentus de Côte d'Or. Il est exclusivement planté en chardonnay car son substrat profond de marnes argoviennes est coiffé par des terres argilo-calcaires brunes d'excellente qualité pour ce cépage.

exemple d'étiquette domaine

   Le domaine Colin possède ici une belle parcelle sise au dessus de son exploitation sur le hameau de Gamay , sa conduite culturale est pratiquement entièrement réalisée à la main ou à dos car les enjambeurs ont sur ces pentes de compréhensifs problèmes d'équilibre. C'est un vin qui est de ce fait  très difficile à "accoucher" et qui souvent produit le vin le plus racé et équilibré de la commune avec les Remilly et les "Murgers des dents de chiens". Je dois avouer que je le place même assez nettement en première ligne dans cette commune tant son énergie et son équilibre en font un classique qui peut facilement se comparer aux meilleurs crus de terres hautes de Meursault, Chassagne et Puligny. Comparez le donc aux Virondots, aux Bouchères ou aux Champs Gains et sur une année précoce vous serez vraiment très surpris par sa classe naturelle. En revanche il n'évoque en rien le coteau de Pernand car les vins sont ici beaucoup moins austères.

  Ce 1999 est aujourd'hui parvenu à belle maturité. 10 ans après sa mise en bouteilles -après 12 mois d'élevage en fûts- il est parfaitement en place pour être consommé sur un poisson de rivière. Robe or à reflets jaune ambré, nez intense et floral sur la fleur d'acacia, le chèvrefeuille et l'aubépine avec un boisé totalement absent. La bouche est ample, généreuse et gourmande et possède la petite sucrosité qui caractérise quelque peu l'année lorsque les vins sont issus de rendements mesurés. Les arômes de tilleul et d'agrumes jaunes se marient avec douceur pour livrer un vin encore fringant qui dispsoe d'une très belle intensité finale. Très bien+.

style intermédiaire

Publié dans Côte de Beaune Blanc

Commenter cet article