Série Éclectique 1

Publié le par Patrick Essa

Meursault Chevalières 2007 - Germain: jeune, longiligne et désormais en place. Un vin fin et plutôt délicat.

Chassagne-Montrachet Morgeot 2005 - Germain: notes de pommes grany-Smith, finement lactique, puissant et encore un peu renfrogné. On sent le potentiel de l'année mais pour l'instant encore austère. Donnons lui du temps.

Meursault Perrières 2009 - Germain: si l'on excepte un nez allumette/pétard qui s'estompe vite, le vin est parfait et d'une puissance hors norme. Le feu de ce vin met une claque à tout ceux qui imaginent que seule la finesse suffit pour exprimer le terroir. Un modèle de grand blanc qui tutoies la perfection faites Meursault. Chapeau bas.

Saint Estèphe - Cos d'Estournel 1998: plein, charnu et d'une expression précisé pour ce vin parfois excessif et trop robuste. J'ai aimé ses accents médocains et la puissance de ses tanins. Du beau travail!

Pessac-Leognan - La Mission Haut Brion 1972: encore en vie en dépit d'une première impression poussièreuse. Légère sucrosité, arômes de fruits évanescents et bouche un peu maigre. Un témoins étonnant d'une époque révolue.

Saumur Champigny 1997 Le Bourg - Foucault:le vin qui coule par excellence et qui a gardé une petite touche noisée caféinée sur sa structure svelte. Pas très long mais fin et racé.

Côte Rôtie Landonne 2004 - Guigal: bu il y a peu déjà , le vin à confirmé sa bonne constitution en même temps que son millésime moyen. Bon amalgame d'un boisé un peu dominateur et arômes poivrés marqués.

Chateauneuf Du Pape 2005 VV - La Janasse: trop mûr, trop lourdeau et sucreux... Une purge sans la moindre fraîcheur. Ennuyeux en fait.

Costières de Nîmes Compostelle 2005 - Luc Beaudet au Mas Neuf: joli vin bien vinifié et frais qui a du fond et de la race. Pas un grand mais un bon vin du Sud comme on les aime. Frais encore et sans sucrosité lourde.

Publié dans Côte de Beaune Blanc

Commenter cet article