Chablis Grand Cru: Blanchot

Publié le par Patrick Essa

Des le douzième siècle les moines cisterciens de Pontigny et ceux de l'abbaye Saint Martin de Tours remanient considérablement le déjà fort ancien vignoble de Chablis en défrichant avec méthode les pentes versant vers l'Est et le Sud Est qui entourent la vieille ville et se prolongent vers les villages avoisinants. Ces derniers disposés en étoile autour du "bourg mère " sont alors sous domination champenoise au Nord et Bourguignonne au Sud et les ententes pour essarter les meilleurs coteaux donnent lieu à de multiples ententes et controverses.

 

    Mais les moines qui observent la règle cistercienne sont aussi rigoureux qu'opiniâtres, diplomates et patients et les cerfs qui les servent feront de ces contrées l'un des plus vastes et qualitatifs ensemble de vignes au beau milieu d'un royaume de France qui fluctue au gré des frondes, luttes intestines et guerre en tous genre. A bon droit il est permis dès lors de signifier que le nom des Chablis est pensé et conçu par une gestion monacale capable de situer "hors des aléas politiques", et créé par des bras paysans. Parmi ces derniers de nombreuses familles ont encore des racines en "pays" Chablisien.

 

20039-copie-1

    Ce vignoble n'est alors pas conscient de la nature géologique des sols sur lesquels naissent leurs crus d'un petit raisin à grappe serrée dit "beaunois". Il est toutefois évident que ce nom de cépage est importé par les cisterciens d'une Côte d'Or qui alors se nomme pays Beaunoy. Le monde bourguignon apporte une part culturelle qui se mêle aux usages anciens et ainsi le fameux "César" antique qui est souvent récolté pour produire des rouges vermillons commence à reculer au profit du " pineau blanc" ou du gouet... Desquelles les souches de chardonnays et pinots semblent provenir directement.

 

6CZ58_chablis-GC.jpg 

 

     La couleur des sols est alors fréquemment prise en compte pour planter les coteaux et dans la vallée de Brechain qui part du village de Fyé au Nord-Ouest de Chablis se trouve une pente Ouest qui coiffée par les  bois  regarde un Est solaire et fort intéressant pour une vigne de région septentrionale.

   Le cru de Blanchot naît de son blanc substrat et de sa probable robe pâle. Les 19 ieme et 20 ieme siècle apporteront des cautions géologiques en identifiant ici un sol de nature kimmeridgienne, mais c'est bien sa situation de vallée qui le fait regarder le levant qui a conduit les pionniers de la culture viticole chablisienne à le créer. Sa forme épouse la fin de la vallée de Brechain face à la Montée de Tonnerre. Le triangle de cette dernière - lieu dit historique - est en face de la meilleure partie du Blanchot celle du centre.

 

   carteMONT-20DE-20MILIEU-copie-1.jpgUn Blanchot qui mesure un peu moins de 13 hectares et qui forme une sorte de langue épousant les formes de la vallée et qui termine quasiment plane contre le Bas des Clos. Cette situation génère un allongement de la période végétative des ceps dont les raisins parviennent à maturité plus tardivement - quelques jours pas plus - qu'en Clos ou Vaudésir. Toutefois il est faux de signifier que ce lieu est froid et qu'il constitue la zone la plus tardive des grands crus car les parties les plus élevées des autres grands crus et surtout les Envers de Valmur et Vaudésir ne sont pas plus précoces...et même souvent moins!

    Dès lors méfiez vous des descriptions naïves qui induisent automatiquement fraîcheur, tension et acidité en même temps que corps plus léger pour un Blanchot qui simplement a la chance de mûrir plus lentement sur une plus longue période. Cela apporte une finesse superlative à ce cru qui est sans conteste l'un des plus élégants de Chablis, à l'égal des meilleurs Vaudésir... Eux aussi aujourd'hui trop minorés. On ajoutera que l'influence éolienne de la vallée repousse la pourriture et procure une pureté cristalline à ce cru à bien des égarés hors norme.

 

 

    Parmi les nombreux producteurs d'élite qui œuvrent ici je ne saurais trop vous recommander ceux des vieilles vignes de Billaud Simon, de Jean-Paul et Benoit Droin, de Denis Race, de Daniel Étienne et Paul Defaix, de Pascal Bouchard et du domaine Raveneau. Un des dix meilleurs climat blanc de l'ensemble de la Bourgogne. Simplement.

 

    Patrick Essa  le 21/10/2014

citations et reproductions interdites sans autorisation  - Cartes de Sylvain Pitiot et Jean-Charles Servant 

 

+...Sur Chablis

Climat Grand Cru: Les Clos à Chablis  

Climat Grand Cru: Vaudésir à Chablis

Climat Grand Cru: Grenouilles à Chablis Climat

Climat Grand Cru: Valmur à Chablis

 

Chablis premier Cru: la Côte des Vaillons et des Lys

Chablis Premier Cru: la Côte de Léchet à Milly

Chablis Premier Cru: La Côte des Montmains, de Forest et des Butteaux

Chablis Premier Cru: La Côte de la Fourchaume 

Chablis Premier Cru: Le Mont de Milieu  

Chablis Premier Cru: La Montée de Tonnerre  

Chablis Premier Cru: les Côtes de Beine et Poinchy

Chablis Premier Cru: Les Côtes périphériques

Publié dans Chablis

Partager cet article

Chablis Premier Cru: Les Côtes périphériques

Publié le par Patrick Essa

    Le vignoble de Chablis ressemble "vu depuis le ciel" - ou depuis ces drôles de Drônes furtifs et indiscrets - à un cercle concentrique articulé autour du cœur de la cité ancienne de Chablis. Ce bassin sédimentaire un peu frais en dépit de ses pentes solaires se situe à une hauteur moyenne de 150 mètres et les pentes qui le marquent partent des bas de vallées ou des pieds du petit cours d'eau Serein, nous sommes en ces points bas à environ 100 mètres par rapport au 0 du niveau de la mer.  

 

29553

 

    Une mer qui précisément recouvrait les environs il y a quelques millions d'années et qui y déposa quantités de petits huîtres de type "exogira virgula" qui se sont fossilisées. Si le vignoble s'est probablement développé au début de la chrétienté sous l'impulsion des édits romains puis plus tard grâce aux efforts des moines cisterciens, il a essentiellement colonisé les pentes versant vers le Sud-Est sur les adrets de coteaux et vallées pentues entaillées de petites combes sèches et de mouvements - moutonnements - de terrains formant mamelons, creux et talwegs; en une complexité infinie.

  

    Ainsi la rive droite du Serein, face à Chablis, regarde le village de front vers un Sud-Est prononcé alors que les Vaux de la rive gauche positionnés à son Ouest ont leurs flancs au soleil levant, plein Est et se situent quasi perpendiculairement au Serein. Quelques îlots isolés de premiers crus complètent ce bel ordonnancement morpho-géologique au pourtour des autres vignobles.

 

   Positionnés rive droite ou gauche, ils ne sont pas toujours sous l'influence des brumes et de la fraîcheur apportée par le Serein, ni sous le haut "patronage" d'un cru historique originel. Zones parfois reconnues tardivement, car étant de valeurs agrologiques fort singulières, elles sont pourtant aussi intéressantes que souvent qualitatives même si leur nom n'est pas toujours revendiqué sur les étiquettes et que leur écoulement s'opère parfois en "villages".

 

   Certains noms de climats sont assez recherchés par les amateurs mais je les classerai à titre personnel dans l'ordre où mon imaginaire les positionne. Je soulignerai donc que cela n'engage que mes modestes conclusions et que chacun de vous pourra à loisir débattre de ses choix sur cette interface web évolutive et libre. Un indéniable avantage...

 

   ...Parmi eux les moins célèbres se nomment Berdiot et Côte de Vaubarousse sur la rive droite à Fyé et Chaume de Talvat, Côte de Jouan et Landes et Verjus à Courgis sur la rive gauche. Outre le fait qu'ils ne sont quasiment pas usités et de proportion modeste - moins de dix hectares pour chaque - ils partagent des natures un peu fraîches, des zones élevées sous une importante influence éolienne des vents de plateaux ou de vallée et un caractère vif et tranchant.Sans les négliger il me semble qu'ils gagnent souvent à améliorer les belles cuvées de vieilles vignes de niveau village ou à apporter leur tension aux cuvées rondes baptisées d'un simple " premier cru " anonyme. En ces zones la rive ne fait guère la différence.

 

   10501749_792205687502910_2128169865502482601_n.jpgVient ensuite le premier cru Les Fourneaux qui selon deux parties distinctes se trouve sur la rive droite en contre haut du village de Fleys. Les Fourneaux historiques sont placés dans le prolongement de Mont de Milieu et sur la même côte, est séparé de lui par une petite combe qui entaille le coteau et forme la "Vallée de Chigot". Il se prolonge par le petit climat de Morein qui lui est similaire. Cet ensemble homogène qui regarde l'Est est protégé des vents par le fond de la vallée, les vins mûrissent bien et ont un caractère fruité fort flatteur. En face de ce bloc, sur une pente plus directement exposée au Sud la Côte de Près Girot possède également le droit de se nommer Fourneaux. Un peu comme Le Vaulorent dans Fourchaume, elle joue sur un registre plus chaleureux et parvient à maturité précocement. Elle donne des vins fins et souples qui ont une harmonie remarquable. Ces Fourneaux sont souvent de belle tenue et sans égaler le Mont de Milieu ont de la personnalité et vieillissent bien. Cherchez ceux de Grossot, du domaine de la Meulière ou encore de Gautheron.

 

    10408141_792211857502293_5035576512613629513_n.jpg  Courgis  possède en plus de la Côte Jouan et du petit climat de Chaume de Talvat, un ensemble assez homogène qui forme le grand climat de Beauregard. Zone mesurant près de 35 hectares qui regroupe la Côte de Cuissy, le Corvées, Bec d'Oiseau et le minusucule et magnifiquement nommé "haut de la chambre des rois". Nul doute qu'un jour un viticulteur usera de ce nom commercial pour se singulariser d'autant qu'il est idéalement placé en hauteur au dessus des Beauregard originels. Ce cru est de dénomination effective assez récente mais il ne démérite jamais. Longiligne, fruité et finement iodé, il séduit dès son plus jeune âge. Ceux de Thomas Pico au domaine Bois d'Yver et de Patte Loup ont une fort belle tenue depuis quelques années. 

 

    1376498 792144230842389 6552471470685558672 n (1)La commune de Chichée quant à elle, abrite deux belles entités qui se font face et se situent de part et d'autre du Serein. Rive gauche, le Vosgros - prononcez Voss-gros - surplombe des vignes d'appellation village sur un "rognon" à la pente douce qui regroupe Vaugiraut, l'Adroit de Vosgros et Vosgros lui même. Ce cru parfumé et complet est assez peu reconnu mais il fait sans doute partie des meilleurs des "sans grade" car il est homogène et fort régulier et surtout marqué par une salinité qui rappelle quelque peu le Montmains. Benoit Droin produit ici un vin de très haute qualité qui est peut être son meilleur premier cru. Celui de la famille Picq est également de très bon niveau.

     Sur la rive droite, au limite de Fleys et orienté plein Est se trouve l'extraordinaire cru de Vaucoupin qui ne cède en rien aux meilleurs de l'appellation et qui certaines années peut regarder au même niveau Fourchaume et Léchet. La pente y est assez forte, les vignes parfaitement ensoleillées toute la journée et l'endroit peu sensible aux maladies en raison d'une belle influence éolienne apportée par la vallée. Misez sur ceux des domaine Gautheron, Grossot, Droin et de Dampt.

  

  Patrick Essa  le 20/10/2014

citations et reproductions interdites sans autorisation  - Cartes de Sylvain Pitiot et Jean-Charles Servant 

 

+...Sur Chablis

Climat Grand Cru: Les Clos à Chablis  

Climat Grand Cru: Vaudésir à Chablis

Climat Grand Cru: Grenouilles à Chablis Climat

Climat Grand Cru: Valmur à Chablis

 

Chablis premier Cru: la Côte des Vaillons et des Lys

Chablis Premier Cru: la Côte de Léchet à Milly

Chablis Premier Cru: La Côte des Montmains, de Forest et des Butteaux

Chablis Premier Cru: La Côte de la Fourchaume 

Chablis Premier Cru: Le Mont de Milieu  

Chablis Premier Cru: La Montée de Tonnerre  

Chablis Premier Cru: les Côtes de Beine et Poinchy

Publié dans Chablis

Partager cet article