Climat Premier Cru: Le Clos Saint Jean à Chassagne-Montrachet

Publié le par Patrick Essa

Le Clos Saint Jean est situé dans la partie supérieure centre du finage de Chassagne-Montrachet. Historiquement réputé pour l'excellence de ses vins rouges fins et racés, il se décline aujourd'hui dans les deux couleurs avec un égal bonheur. Le Clos Saint Jean originel qui est de taille modeste (environ 1 ha,propriétés des familles Pillot et Morey-Coffinet) englobe - comme il est d'usage en cette commune - quelques autres climats qui lui sont très proches et qui ne gâtent en rien sa haute qualité. Ainsi une partie des lieux-dits "Chassagne" et l'intégralité des Rebichets peuvent-ils revendiquer ce prestigieux patronyme.

Les "rouquins" de Chassagne sont des vins d'une rare et mésestimée qualité. Ces crus de pinots peuvent être aussi délicats que certains crus de la Côte de Nuits car le substratum sur lesquels ils reposent leur ressemble fortement. N'oublions pas que nous voyons resurgir en certains endroits de Meursault et surtout ici à Chassagne le calcaire de comblanchien qui marque fortement les strates superficielles nuitonnes et leur confère ce grain de texture et cette énergie inimitable. Longtemps Boudriotte et Clos Saint Jean furent vendus plus chers en rouge que la majeure partie des Côtes de Beaune avec une apogée au milieu du 19° siècle qui les verra être comparé en qualité aux Vougeot et Chambertin eux-même dans l'esprit des négoces en place. Relire les ouvrages de Lavalle et Courtépée à ce sujet.

Aujourd'hui encore je ne suis guère surpris de ce prestigieux "cousinage" car lorsqu'ils sont élevés avec l'ambition des meilleures cuvées, ces vins là peuvent être parmi les meilleurs qu'engendre la Côte de Beaune. J'avoue même qu'ils me me paraissent disposer d'un potentiel "encore plus grand" lorsqu'ils sont issus du pinot noir. Las le marché les préfère de blanc vêtu car ils sont bons, le nom est beau, sonne bien dans toutes les langues et il n'y a rien à faire avec Montrachet sur la "jaquette" l'amateur pense à un vin clair. Cela me chagrine un peu mais je m'incline devant le choix des producteurs qui de toute manière savent bien tout cela!

  Les bons producteurs ne manquent pas sur ce climat d'élite. Je citerais en rouge les domaines Lamy-Pillot, Jean-Marc Pillot, Paul Pillot et Morey-Coffinet et en blanc Picard et Guy Amiot. Mais il existe de nombreuses variations de ce cru qui pourraient requérir votre attention. Un des crus les plus homogènes de la commune sans aucun doute.

 

Partager cet article

Climat Grand Cru: Le Clos de Tart à Morey Saint Denis

Publié le par Patrick Essa

Le Clos de Tart


  Vinifié depuis le millésime 1996 par Sylvain Pitiot, le Clos de Tart a connu une forte évolution au niveau de son expression depuis cette date. Naguère marqué par une extrême finesse, un élevage très discret et des arômes quelque peu évanescents, centrés sur les fruits rouges et des accents floraux racés, il s'exprime aujourd'hui sur la force de cuvaisons plus longues, d'élevages généreusement boisés et de matières plus serrées. Ce changement de cap est sans doute pour beaucoup dans sa reconnaissance internationale actuelle car le grand cru se montre désormais aussi concentré que les plus grands vins bourguignons tout en gardant sa finesse incomparable liée à un terroir hors du commun et classé comme tel sans la moindre variation depuis toujours.

  Ce terroir situé sur le finage de Morey Saint Denis représente pour beaucoup le lieu ultime de l'expression du pinot noir en Côte de Nuits. Mélange de la finesse cambuléenne et de la puissance gibriaçoise, il possède la sève du Chambertin, les notes épicées du Clos de la Roche et cette formidable puissance interne que l'on trouve en Bonnes Mares dans la partie qui précisément se situe sur Morey. On sait d'ailleurs assez peu en général qu'il subsiste environ 30 ares de Bonnes Mares classées dans le Clos et que celles-ci sont élevées à part depuis quelques années par un célèbre éleveur, amateur de bois neuf.


  Le clos de Tart doit son nom à l'abbaye de Tart le Haut située dans la plaine de Côte d'Or en direction de la Saône. Propriétaire de ces terres au Moyen-âge elle a laissé son emprunte historique au climat. Le cru est situé sur un coteau pentu en son exacte partie centrale, bordé au sud par les Bonnes Mares et au nord par le Clos des lambrays qui monte plus haut sur la pente et regarde légèrement le nord-est. D'une contenance de 7 hectares 53 ares, monopole de la maison Mommessin, il possède une grande homogénéité au niveau de son exposition et est "avantagé" par une plantation des ceps dans le sens nord-sud, soit en fait légèrement en dévers, ce qui vous pouvez me croire n'avantage pas le tractoriste, mais en revanche confère une maturation des plus uniformes aux baies. Son sous sol date de la période bajocienne du Jurassique, il est composé de terres brunes mêlées de petits cailloux draînants et ressuie très vite. Quelques affleurements de roches le marque par endroits et -de manière très originale- il est traversé par une veine calcaire qui part des Bonnes Mares situées au dessus de la carrière Ponnelle. Il puise de ce substrat  une merveilleuse finesse de constitution potentielle  et semble n'avoir aucun équivalent à ce niveau en dehors des Bonnes Mares qui vont jusqu'à lui à partir de la vigne du domaine Robert Groffier. Légèrement moins incliné vers le levant dans la partie basse et situé à cet endroit sur des terres plus argileuses qui lui donnent une très légère rusticité et des accents épicés très caractéristiques, il est vinifié selon 5 à 7 lots différents, disposant de spécificités particulières, puis unifié au moment de la mise en bouteille.

 

morey.jpg


  Embouteillé aujourd'hui  après 18 à 20 mois d'élevage dans des chais climatisés en première année et enterré dans d'extraordinaires caves sur trois niveaux en seconde année, il libère dès sa naissance des arômes floraux généreusement boisés et terriblement séducteurs. Un vin noble et aristocratique est alors diffusé au compte goutte à des prix qui aujourd'hui sont forts proches de ceux de la Romanée et des meilleurs Richebourg et Musigny. 

 

Patrick Essa - MAJ le 16/012104

Tous droits de reproductions interdits sans autorisation de l'auteur

Partager cet article