Corton Clos des Meix, Combes et Clos de la Vigne au Saint: une trilogie méconnue

Publié le par Patrick Essa

Carte de Corton

Carte de Corton

Corton Clos des Meix, Corton Combes, Corton Clos de la Vigne au Saint: Sudistes et austères?

 

  La pente - où plutôt les pentes - joue un rôle majeur dans les Corton qui sont sur le finage d’Aloxe, en ce sens qu’il n’est de climats classés en grand cru qui ne bénéficient d’une exposition au levant ou au Sud sans être idéalement drainés. Ainsi lire à droite ou à gauche que « Meix, Combes et Saint » sont sur des sols plats pour les minimiser me fait sursauter. Car cela est simplement faux!

   Par ailleurs on évoque avec une grande constance les expositions Sud comme étant solaires et précoces et susceptibles ainsi de développer un caractère chaleureux. Mais évidemment cela n’est pas aussi simple!

   Il suffit de se promener sur le chemin des Combes qui sépare morphologiquement - quasiment -  le finage d’Aloxe, de celui de Savigny en une sorte de raie basse où s’écoulent les eaux   pour sentir les vents de la vallée sèche - une Combe donc! - venus de Pernand et comprendre qu’entre humidité, influence éolienne et soleil se joue une partition équilibrée qui n’efface  en rien la qualité extraordinaire des terres de ces trois petits grands crus que d’aucuns imaginent secondaires. 

   Le problème est que « Google map », les classements passés et les rumeurs « vernaculaires » ne permettent pas de déterminer avec acuité le potentiel des lieux. Ainsi pas plus qu’un œil jeté sur une carte ne suffit à expliquer une singularité associée au climat, un rapide amalgame de toutes les connaissances livresques ne détermine en rien une valeur « agrologique » objective. 

   Pour être plus clair il est absolument certain qu’en dehors de la pratique régulière de la dégustation de ces vins et de leurs vinifications croisant les différents types de sol, les âges de vignes et la manière  de les cultiver, il est assez illusoire de vouloir préciser leurs qualités effectives. Ce qui va suivre est donc purement intuitif et n’a sans doute aucun équivalent mais au moins une chose est certaine, j’ai dégusté de nombreuses fois chacun de ses crus depuis plus de trente  ans! Simplement car Corton m’a toujours fasciné et que je ne comprends au fond pas pourquoi sa place se réduit aujourd’hui à une sorte de portion congrue dans le concert des grands crus. 

   Le Clos des Meix - incluant le Meix Lallemand - le Clos de la Vigne au Saint et sans doute Combes en partie haute furent des possessions ecclésiastiques des collégiales de Saulieu puis de Saint Lazare à Autun et il est d’usage de croire que ces possessions leurs furent transmises par Otton descendant de Charlemagne aux abords de l’an 1000. Le bas du secteur étant dévolu aux carriers dont il subsiste encore - voir photo - de larges barres rocheuses. Le hameau de Chaumes qui termine l’endroit à l’ouest est d’ailleurs sans aucun doute « posé » sur les restes des tailles des ouvriers d’autrefois et je ne suis pas loin d’imaginer que le coteau était beaucoup moins essarté sur les hauteurs qu’aujourd’hui et que les primes vignes blanches d’Aloxe se situaient au dessus et en dessous de ces modestes - à l’époque - constructions. Le rouge lui, avait pour habitude d’être positionné au levant et il est assez évident que le Nord d’Aloxe portait ces vignes de noiriens... tout comme aujourd’hui! 

   L’ancien Alussia des huitièmes et neuvièmes siècles est devenue « Aloxe » au fil du temps et des évolutions langagières, puis les lieux-dits qui n’étaient pas encore des crus prirent les noms de ceux qui s’en occupèrent. Ainsi le Saint de la « vigne au Saint » fait il référence aux hommes d’église, saints hommes qui la possédaient quand le Clos des Meix était alors le Clos des Meix du Chapitre...d’Autun! On le voit les dénominations puisent toujours chez les hommes autant que dans la nature...cas des Combes qui séparent les deux autres crus et qui évoquent la  morphologie du terrain. 

   Ces trois entités en forment une assez uniforme et pourraient à bon droit se ressembler car  ce rectangle incliné assez fortement vers le Sud a en apparence un équilibre qui ne manque pas de séduire le regard. Postez vous vers les affreux bâtiments en ruine de feu le domaine de la « reine Pedauque » pour vous en convaincre, sinon visualisez les photos ci dessous.

    Si les trois crus reposent sur des substrats calcaires chargés d’oolithe ferrugineuse ils ont chacun une réelle personnalité qui de manière ténue mais certaine les distingue nettement. Il est également temps d’en finir avec les exégèses un peu surannées de ceux qui envisagent la classification des crus de Corton selon leur altitude. Ainsi la côte Saint Jacques est-elle bien plus inclinée que celle de Chambertin en moyenne...et pourtant qui placerait les Evocelles devant La Chapelle!? Oui, je sais nous sommes ici à Gevrey, mais ce qui est vrai au Nord ne l’est plus 20 kilomètres plus  bas? 

   Un peu de sérieux s’il vous plaît. 

 

   Les Clos des Meix qui appartient entièrement au domaine Senard  est un merveilleux petit Clos qui a appartenu au chapitre de saint Mamesse d’Autun. Ce lieu chargé d’histoire inclut les 55 ares du Meix Lallemand dont on ne connaît aujourd’hui  la juste origine du nom. Serait-ce un ancien régisseur des lieux? Peut être...

   Ce Clos des Meix fait face en sa partie Est à celui du Chapitre, lui aussi inclus dans le climat des Meix mais sans en avoir le statut puisque c’est aujourd’hui simplement un premier cru, toutefois  très prisé. Ce climat formait à l’évidence une ancienne et historique entité. 

   Lorraine Senard produit dans son Clos deux vins de haut niveau qui savent tirer parti de la mixité de ce grand cru janus qui parvient à maintenir finesse et densité sur le pinot fin et le chardonnay. Avec le temps le chardonnay impose son raffinement de  texture et sa belle énergie interne alors que les pinots se montrent très élégants sur un bouquet fruité qui exalte les petits fruits rouges et les notes de réglisse. Sans doute est-ce dû à ses terres fines et siliceuses qui ont une juste proportion d’argiles et de cailloux. 

 

Superficie du Climat : 2ha 71a 43ca

Ce Climat s'étend sur une partie du climat Les Meix qui mesure  en entier 4ha 06a 85ca

 Le grand cru compte donc 2ha 16a 43ca dans les Meix et 55 a dans le Meix Lallemand. 

 

Le Corton-Combes lui fait suite et démarre après le mur du Clos des Meix. Partie haute et inclinée au Sud du climat plus vaste des Combes de niveau village qui est à ses pieds, il ne lui ressemble en rien mais au contraire participe de toutes les qualités des Chaumes et Voierosse au dessus de lui et du Clos de la vigne au Saint qu’il touche à l’Ouest. Les vins sont assez profonds et de bonnes gardes, j’ai de bons souvenirs avec ceux de Genot-Boulanger et du vaste domaine d’Ardhuy. J’imagine toutefois que le secteur est à l’évidence plutôt destiné à produire de grands Corton blancs. Sa pente ferme, son exposition Sud et les courants frais de la petite Combe qui serpentent sous lui depuis Pernand devraient les rendre aussi puissants que parfaitement mûrs. 

Superficie du Grand Cru  : 1ha 69a 17ca

Ensemble du climat des Combes: 8ha 31a 09ca

 

 

Le Corton La Vigne au Saint est situé juste sous les Chaumes et Voierosse entre les Chaumes proprement dites à l’Ouest et  les Combes à l’Est, c’est une zone parfaitement homogène qui en une pente assez ferme regarde le Sud et de ce fait en fait un lieu assez précoce. La maison Louis Latour produit ici un vin assez délicat, peu coloré et intensément parfumé qui indique nettement que la zone est plutôt favorable aux vins blancs, mais étrangement il n’en n’est aucun dans ce cru qui ressemble beaucoup aux Chaumes non loin. Comme les deux précédents il n’a pas le statut qu’il mérite car il se montre en tous points très supérieur aux crus récemment élevés au rang de « grand » sur Ladoix-Serrigny comme les Carrières, les Hautes Mourottes ou les Grandes Lolières.  

   Son statut de Clos est virtuel car il n’est pas géographiquement et physiquement  entouré de mûrs de plus d’un mètre de haut. En fait je pense que le secteur n’a ici jamais vu de véritable Clos. Un peu comme le Bèze de Gevrey où les Forêts de Nuits. 

  Feu le domaine Bellang de Santenay a produit ici un excellent Corton jusqu’en 2009, plus en retenue qu’en puissance et assez délicat pour séduire les amateurs de pinots fins. La parcelle a aujourd’hui été vendue au domaine des Croix qui ne revendique plus son origine de Clos  je crois, il le vend en « Corton La Vigne au Saint ».

Corton (Clos de) La Vigne au Saint :2ha 46a 22ca

 

Écrit par Patrick Essa - 2018

Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur

 

   

Corton Clos des Meix, Combes et Clos de la Vigne au Saint: une trilogie méconnue
Corton Clos des Meix, Combes et Clos de la Vigne au Saint: une trilogie méconnue

Publié dans Corton

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Delaroque 31/10/2018 19:43

Le domaine des Croix revendique toujours Corton Clos de La Vigne au Saint