1 articles avec mercurey

Côte Châlonnaise 3: Le vignoble de Mercurey

Publié le par Patrick Essa

  Il y a une quinzaine d'années le village de Mercurey a réussi à opérer un très improbable remembrement de toutes ces parcelles. En redécoupant son finage, en créant de nouvelles entités cohérentes et en redéfinissant le classement de ses crus. Ce remodelage unique procura de nombreux nouveaux premiers crus au village et bien entendu les viticulteurs profitèrent de ce joli cadeau offert par le législateur. Toutefois anoblir des sans grades même s'ils sont tous bien situés en coteau a eu pour effet de multiplier l'offre dans la qualité la plus élevée et cela a sans doute dilué l'intérêt de l'amateur ne sachant plus trop à quel Saint/Cru se vouer. Des cinq Clos historiques - Clos du Roy, Des Voyens, Des Montaigus, Marcilly et Fourneaux - classés en "premiers crus" nous sommes passé à près de 30 climats dans cette catégorie selon des expositions et des caractéristiques morpho-géologiques différentes.

 

   Les faits ainsi posés pourraient aisément faire croire que la commune a vu un peu large dans son remodelage et que la qualité de ses crus est aujourd'hui un peu galvaudée. Il ne faut pourtant pas être aussi excessif car les terres reclassées sont toutes d'excellentes valeurs et souvent idéalement situées autour des cinq "majeurs". Cet accessit délivré en 1988 après de nombreux travaux de terrassements s'est également fondé sur les observations des anciens et surtout sur les repères donnés par les écrivains du 19 ième siècle comme Courtépée ou encore Julien. On peut toutefois à bon droit opérer une relecture de ce "nouveau" classement qui a désormais 25 ans. Comme dans les autres communes bourguignonne le finage est à Mercurey assez disparate, d'autant qu'il couvre 645 hectares. Ce qui en fait l'un des plus vaste de Bourgogne.

 

  Mercurey comme sa voisine du Nord Rully, est marquée par des sols du Jurassique moyen et supérieur. Ces sols calcaires et pierreux sont idéaux pour le cépage pinot noir car il lui procure une nature ferme et tannique qui fait merveille pour la production des vins de longue garde. Alter ego de Pommard et de Nuits Saint Georges, le Mercurey est porteur d'un style sombre et profond qui exalte les fruités mats et les matières séveuses centrées sur les arômes de venaison ou d'épices. Il peut être d'une richesse n'excluant nullement la finesse selon les secteurs.

  Terroir complexe, il est sans doute celui des trois Côtes qui dispose des orientations Sud les plus importantes en surface. Ce fait notable procure une remarquable régularité à atteindre une juste maturité, d'autant que les premiers crus se situent à des altitudes idéales, 230 à 280 mètres.

 

    mercurey 00

 

 Les Rouges:

 

   Le cas des appellations "Villages" de la commune de Mercurey est aussi vaste que complexe. Positionnés autour de la commune et en son cœur, ils jouxtent en général les premiers crus pour les meilleurs d'entre eux ou sont placés sur les croupes et mamelons qui naissent au Sud de l'appellation Rully. Il s'agit sans doute de la zone la plus importante de Bourgogne à ce niveau d'appellation mais il faut être fort prudent si l'on souhaite en acquérir car si les prix sont toujours inférieurs à 15 euros, leurs expressions varient fortement.

   En effet depuis les vins rustiques du Creu des Montelons au Nord à la fraîcheur du Bois Cassien à l'Ouest en passant par les terres plus lourdes et argileuses des Ormeaux ou de La Corvée à l'Est, il n'est guère de véritable cohérence sur l'ensemble des finages. Les meilleures expressions sont dès lors les cuvées rondes issues de pinots unifiés de différentes parcelles. Ces cuvées peuvent être d'une richesse étonnante, elles cousinent avec les Pommard de plaine et avec les bons Auxey-Duresses de terres argileuses avec souvent une animalité sous-jacente étonnante. Toutefois ces notes de venaison sont peu appréciées des vignerons actuels de l'appellation qui tous désormais recherchent par leur vinification des vins plus gourmands, fruités et accessibles.

  Les meilleurs climats "Village" sont situés je pense sur une exposition Est sur les hameaux de Bourg Bassot et Bourgneuf. Ainsi Maillonge, Chamirey, Boussoy, Bacs, Chavances et Pillot peuvent générer des crus d'une heureuse finesse qui pourraient être isolés plus que les autres.

 

   Une première zone de premiers crus se situe sur le coteau Nord de l'appellation qui regarde le Sud. Comme à Corton ils sont coiffés par un bois touffus qui retient les vents et les orages et qui permet aux crus de mûrir idéalement. Il s'agit de la meilleure partie de la zone historique du bourg de Mercurey. Des Croichots au Grand Clos Fortoul, les climats premiers crus s'enchaînent avec des valeurs diverses. Le Clos des Grands Voyens, Les Naugues et le Clos des Barrault sont les plus estimables car au niveau de beaux premiers crus incontestables. Ils sont suivis de près par les Champs Martins et les Crêts. Profonds, pleins et bouquetés ils constituent parmi les meilleurs crus rouges de la Côte Châlonnaise et rivalisent avec les meilleurs Beaune et Pommard.

 

   Une petite zone orientée Est, sur le village de mercurey en contre haut, plus élevée et plus fraîche est constituée par les Puillets et les Saumonts , elle surplombe le bon village des Vaux mais me semble un peu froide pour participer de toutes les qualités de vrais crus d'élite. Les vins - rouges et parfois blancs - sont bons et marchands mais manquent d'un rien de complexité.

   Une seconde zone de taille modeste porte trois excellents crus de fruit, équilibrés et sensuels, ils brillent par une jolie élégance et sont situés sur Bourgneuf. Levrière, Bondue et Sazenay s'ouvrent vite et selon leurs vinifications plaisent dès leur jeunesse.

 

   Le seconde grande zone historique est à cheval entre Bourg Bassot et la commune de Saint Martin sous Montaigus. De la petite et excellente Mission (Monopole du château de Chamirey) au Clos de Paradis elle est d'une unité morphologique remarquable et permet aux Clos du Roi, Fourneaux, Montaigus et Vellées d'être d'une rare plénitude. Sols caillouteux, parsemés d'argile avec de ci de là des bans marneux, ils confèrent aux vins des équilibres magistraux entre puissance et finesse.

   Montaigus a souvent la dimension d'un grand cru - goutez le chez Dureuil-Janthial - car sa finesse est toujours emprunte d'une subtilité qui gomme l'aspect variétal du pinot en exaltant des notes fumées et réglissées d'une rare originalité.

 

Les blancs:

 

   Moins de 10 % de l'appellation est complantée de chardonnay. Les terres communales ne se prêtent qu'en peu d'endroits à la production de vins blancs haut de gamme. Les sols sont pourtant pierreux et les zones d'altitude ne manquent pas mais les vins y puisent toujours une certaine opulence qui peut confiner à la lourdeur en année chaude. Moins fins que ceux de Rully, ils peuvent être plus vineux à leur meilleur, d'autant que les vignerons cherchent avec justesse à leur donner aujourd'hui plus de tension et de vivacité en finale. Je ne serais guère surpris que les surfaces banches augmentent dans les hauts exposés vers l'Est et sur les envers des croupes sises du côté de Rully dans les dix années à venir.

   En dehors des Naugues, de la Cailloute,des Crêts, du dessus du Clos Voyens et du Clos des Barrault je ne vois guère d'autre zone au niveau de naturels premiers crus.

 

  Vous l'avez compris, j'apprécie beaucoup ce finage original dont les vins excellents se vendent à prix accessibles. Je vous recommande toutefois d'être vigilant dans vos achats et de miser sur les noms qui vont suivre pour effectuer des achats sages et réguliers et pour continuer de vous approvisionner en grands Bourgogne:

 

  • Domaine François Raquillet
  • Domaine Bruno Lorenzon
  • Domaine Tupinier-Bautista
  • Domaine Michel Juillot
  • Domaine Theulot-Juillot
  • Domaine Philippe Garrey
  • Château de Chamirey

Patrick Essa le 27 Janvier 2014

Reproductions et citations interdites sans autrisation de l'auteur

 

 

Côte Chalonnaise 1: le vignoble de Montagny

Côte Chalonnaise 2 : le vignoble de Givry

Côte Châlonnaise 3: Le vignoble de Mercurey

Côte Chalonnaise 4: le vignoble de Rully

Côte Chalonnaise 5: le vignoble de Bouzeron

Côte Chalonnaise 6: les vignobles classés en Bourgogne "générique"

Partager cet article