Climat Premier Cru: La Romanée à Chassagne-Montrachet

Publié le par Patrick Essa

 

 

 Petit cru d'altitude situé au nord du finage de Chassagne, la Romanée constitue sans doute l'un des climats les plus qualitatifs de la commune à l'égale des Grands Ruchottes, Farendes, Caillerets ou encore Champs Gains et Blanchots du dessus. Il doit également à son nom célèbre son "aura"particulière et sa relative plus value au regard de ses pairs. Cependant c'est avant tout un terroir qui possède une indéniable personnalité. Il est inclus dans un grand ensemble nommé Grande Montagne mais celui-ci n'est que peu usité sur les bouteilles.

   Niché sur une pente assez forte au sommet du coteau, il surplombe les petits clos et la Tête du clos en regardant nettement le levant. Son sol brun calcaire, assez peu profond et mêlés de cailloutis, ressuie très vite et se montre assez précoce en dépit de sa postions haute. Cela confère aux vins une nature énergique et nerveuse et surtout une indicible finesse de texture qui n'est pas sans rappeler les Bouchères de Meursault et même le Chevalier Montrachet. Il est indéniablement destiné aux amateurs de vins blancs ciselés et raffinés qui savent patienter quelques années pour déguster des bouteilles parfaitement polies par une heureuse maturation sous verre. Je le déguste souvent avec un intense plaisir lorsqu'il a plus de cinq années de bouteille et qu'il commence à fondre sa nature fougueuse en affirmant de superbes arômes floraux tendus par une ligne sous jacente quasi saline, mais sans le moindre excès.

 

 

   Mesurant un peu plus de 4 hectares il est assez peu morcelé et cinq propriétaires se partagent sa production recherchée. Tous vinifient des vins de haut niveau et s'ils se démarquent l'un de l'autre par le caractère des vinifications, les moments de récolte ou encore le matériel végétal et les emplacements considérés, ils possèdent une unité de forme extrêmement rare à ce niveau. Dégustez une Romanée est donc toujours un moment de raffinement qui positionne sans aucun doute cette parcelle parmi les 10 meilleurs premiers crus de la Côte des blancs.

 

Caractères généraux des producteurs:

  • Château de la Maltroye: J'ai dégusté essentiellement de vieux millésimes de cette maison qui produisait des vins très classiques jusqu'à il y a une dizaine d'année. Je me souviens d'un 85 et d'un 89 d'une race impressionnante, très proche du terroir avec un profil droit et une très belle matière.
  • Maison Vincent Girardin: Vinifié sur la base d'achats de raisins, le vin est ici toujours très gourmand et intensément parfumé sur les agrumes mûres. Depuis 2005 il a gagné en profondeur et en capacité de garde mais se montre naturellement moins exubérant. je préfère encore ce nouveau style.
  • Morey Coffinet: Le plus grand propriétaire (80 ares) produit un vin étincelant de plénitude sur un corps puissant et des arômes de fruits blancs affirmés. Vin parfaitement mûr et assez accessible par sa tension en jeunesse. il est vraiment de très haut niveau.
  • Vincent Dancer:Les vins sont ici d'une rare élégance, de très juste maturité et ciselés. Les derniers millésimes sont simplement extraordinaires de concentration et de race.
  • Le domaine Paul Pillot  est le tenant de vins très subtils, assez peu exubérant en jeunesse mais d'une forte capacité de garde. Toujours très clair, boisé sans excès et d'une pureté d'école, ils sont sans aucun doute destiné aux stylistes qui aiment la finesse. 
  • Fontaine-Gagnard

 

 

 + Chassagne Montrachet

 + Chassagne Montrachet La Romanée

Commenter cet article