Côte Chalonnaise: Comprendre le vignoble de Givry - Écrit par Patrick Essa

Publié le par Patrick Essa

Le vignoble de Givry

Par Patrick Essa - Vigneron a Meursault

Si les vins de la Côte Châlonnaise sont en général très sous estimés par rapport à ceux du Beaunois et du Nuiton, il me semble que Givry jouit d'une notoriété qui nivelle aisément les valeurs avec les villages qui produisent des crus rouges de haut vol. Plusieurs raisons expliquent cette flatteuse réputation.  

 

   En premier lieu le cru est reconnu depuis le haut Moyen Âge et ses finages cadastrés avec certitude - pour les plus célèbres d'entre eux - depuis plus de 800 ans. Vins consommés par la Papauté avignonnaise et le roi Henri 4, ils étaient très "en cours" à une période où le vin se diffusait en tonneau et voyageait par bateau au fil de l'eau. Réputé pour sa stabilité et son équilibre marchand, il l'était aussi pour sa nature concentrée et ses arômes flatteurs de fruits rouges. Il a ainsi très vite conquis les palais des maisons princières et bourgeoises mais aussi les endroits plus populaires et il reste emblématique d'une Bourgogne historique qui puise ses racines dans la tradition.

  Les nombreux Clos qui parsèment son finage étant sans doute les résurgences de propriétés soucieuses d'affirmer une vraie singularité de production mais aussi une entité foncière unique et transmissible.

  givry

 

   En second lieu le terroir de Givry est l'un des plus homogènes de Bourgogne car sa situation idéale sur un coteau pentu mais point trop, orienté vers le levant favorise l'expression du pinot noirien très fin. Les vignes plantées entre 220 et 370 mètres d'altitude trouvent ici un substrat caillouteux marno-calcaire de l'Oxfordien sur lequel elles s'épanouissent pleinement, en êtant capable dans les zones les plus favorables de livrer quelques uns des fruits les mieux équilibrés de toute la Bourgogne. D'autant que le finage porte de manière régulière des plants de pinots qui sont à mon sens parmi les plus fins et sagement productifs qui soient. Loin des pinots droits sinistres ou des gros plants dit "de Santenay" qui trop vigoureux, encombrent nombre de secteur plus huppés.

 

  Enfin Givry à la chance de pouvoir compter depuis longtemps sur des vignerons exemplaires qui sans le faire remarquer avec tapage ont largement contribué à "doper" la qualité des vins produits. Il faut imaginer la ténacité et le sérieux des Lumpp, Bourgeon, Joblot, Sarazin, Du Gardin, Thénard et Masse et de quelques autres pour comprendre l'impacte mérité qu'a la commune aujourd'hui. Ces producteurs ont su œuvrer ensemble pour améliorer la qualité, redéfinir les classements en créant de nouveaux premiers crus et peut être par dessus tout faire renaître le formidable "Clos Jus "qui était en passe de sombrer dans l'oubli il y a trente ans.

  La belle Gabrielle d'Estrée amante médiévale amoureuse de ce bout de Côte serait aujourd'hui, si elle revenait en son beau château de Germolles tout proche, fière du travail de réhabilitation accompli depuis cinquante ans par ces givrotins opiniâtres.

 

 

 

   Bourg important de 3800 âmes, Givry est situé au dessus de l'agglomération de Chalon Sur Saône. Son vignoble s'étend sur trois villages, Dracy au Nord, Jambles au Sud Ouest et bien entendu Givry même qui comprend 90 % des vignes: 285 hectares plantés dont 55 en chardonnay et le reste en Pinot Noir. On peut isoler je crois 4 secteurs ayant des caractères divers mais il ne faut pas négliger les vins de niveau village constitués souvent par des cuvées d'assemblage et qui n'en sont que meilleures. Ce sont de bonnes affaires pour les amateurs qui aiment les vins gorgés de fruits et juteux.

 

1620957_10201567480894178_938027124_n-copie-1.jpg

 

   Finage complexe et très récemment ré-évalué pour implanter des premiers crus nouveaux sur les 3 communes( voir la seconde carte), on peut ici signifier qu'il aurait sans doute été plus judicieux de ne pas le découper trop largement car les deux révisions sucessives réalisées en moins de 15 ans ont abouti aux classements de certains climats de bonne qualité n'ayant toutefois pas le statut naturel de "vrai" premier cru. En ce sens il me paraît que l'exemple de Mercurey a ici un peu été reproduit et j'ai peur que cela dilue quelque peu l'intérêt de l'acheteur pour cette marchande mention d'honneur. L'avenir nous renseignera...

  Le premier bloc de premier cru se situe au Nord sur la commune de Dracy, est exposé au levant sur une forte pente et porte l'un des meilleurs premier cru du Châlonnais, le Clos Jus. Ces terres rouges chargées d'oxyde de fer donnent sur près de 8 hectares un vin sombre et profond qui n'est pas sans rappeler quelque peu  le Champans de Volnay et le Rugiens de Pommard. Vin de feu, complexe et charpenté, il a été replanté en totalité il y a moins de trente ans et aujourd'hui se trouve en parfaite condition pour générer des vins séveux et équilibrés. Ces notes fumées sont d'une rare originalité. Champ Lalot juste en dessous de lui n'a pas toute sa puissance et se montre plus féminin et fruité mais avec une texture soyeuse qui annonce les premiers crus de givry les plus huppés. Champ Nalot et pieds de Chaume sur Givry lui ressemlent.

 Le second secteur regarde le sud et est situé sur substrat argilo-calcaire, il  livre peut-être les crus les plus délicats et parfumés de Bourgogne à l'égal des cuvées de Volnay ou de Chambolle. Situé sur Givry il va des Veaux au Clos Charlé en passant par deux des meilleurs vins de la commune: La Servoisine et le Cellier aux Moines. Vins de taffetas et de velours ils s'expriment sans retenue sur un fruité noble d'une rare classe aromatique avec toujours une subtilité affirmée.

 

 Ensuite le secteur fameux des Bois Chevaux et du Clos Salomon s'étend sur une bande large dont la pente se fait plus sévère sur les hauts. Il englobe les petits Clos Saint Pierre et Saint Paul sur le bord sud des Bois Cheveaux. Vins racés, droits et charnus, ils sont de vrais crus naturels qui doivent être recherchés pour leur belle capacité à vieillir grâce à un substrat argilo-calcaire de premier ordre. Les Grandes Prétans sis en pied de coteau en dessous d'eux sont plus rustiques et un peu plus simples mais ils ne manquent pas de charmes fruités.

 

  Au Nord du hameau de Poncey se trouve un vaste ensemble de premiers crus - Grandes Vignes, Bois Gauthiers entres autres - nouvellement délimités qui ne me semblent pas aussi profonds et qui se déclinent assez souvent dans les deux couleurs même si le noirien domine. Mentionnons le très bon cru de Baraudes mis en évidence par le domaine Bourgeon depuis de nombreuses années Au Sud du hameau de Poncey, Grandes Berges et Cras Long donent toujours sur des argiles légères des vins exquis qui se rapprochent de la texture noble des meilleurs vins de la commune avec une nature plus généreuse et une vraie accessibilité.

  Enfin citons encore En Choué vers le hameau de Russilly  qui n'est pas dénué de finesse et le très bon Crausot sur Jambles, un nouvellement classé qui a le niveau.

   Les blancs peuvent être très réussis chez les producteurs qui maîtrisent la vinification du chardonnay et sa nécessaire fraîcheur. Le secteur  tardif et frais de Champs Pourrot sous le Clos du Cras Long et quelques zones calcaires plus élevées en sont largement complantées. C'est encore une curiosité même si année après année le vignoble de chardonnay grandit.

 

Producteurs recommandés:

 

Domaine Masse à Barizey

Domaine Joblot à Givry

Domaine François Lumpp à Givry

Domaine Du Gardin à Givry

Domaine Sarrazin à Givry 

 

Patrick Essa - MAJ 2017

reproductions interdites sans autorisation de l'auteur

 

 

Côte Chalonnaise 1: le vignoble de Montagny

Côte Chalonnaise 2 : le vignoble de Givry

Côte Châlonnaise 3: Le vignoble de Mercurey

Côte Chalonnaise 4: le vignoble de Rully

Côte Chalonnaise 5: le vignoble de Bouzeron

Côte Chalonnaise 6: les vignobles classés en Bourgogne "générique"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Strauel Philippe 16/07/2014 15:33


Bonjour Patrick, Bravo pour cet article sur Givry, appellation que tu as examinée à la loupe et que tu as décrite avec pertinence. Merci de rappeler que la Côte Chalonnaise peut produire des
vins d'excellente qualité à l'instar des autres vignobles bourguignons. Je profite également de ce message pour saluer ton travail sur l'ensemble des vins de Bourgogne, que tu scrutes avec
précision pour décrire les terroirs, leurs histoires mais également les propriétés des vins qui en sont issus. C'est un exercice extrêmement difficile qui ne peut être absolu, et c'est
pourquoi peut de personnes "mouillent leur chemise". Tu as un grand mérite de la faire. bravo ! Philippe Strauel