Chablis Premier Cru: la Côte de Léchet à Milly

Publié le par Patrick Essa

    Les origines de la vigne à Chablis ne sont pas clairement établies et ce qui s'y passe avant le haut moyen âge est assez obscure même si l'on est à peu près certain que la région portait déjà des plants de vignes. Il est de coutume d'identifier l'abbaye de Pontigny - fille de Citeaux en Côte d'Or - comme instigatrice de la viticulture sur les pentes raides des abords du village de Chablis. Cela renvoie quelque peu les inepties écrites par les tenants d'un chablisien aux accents "champenois" dans les cordes même si la chatellenie de Chablis fût sous la domination distante de cette région voisine durant une période assez longue... Mais nous reviendrons sur ce fait et ses origines dans des chapitres ultérieurs! 

 

  Une tradition orale insistante affirmant que les moines plantaient face au levant, il est probable que la "Grande Côte de Milly" fut parmi les zones cultivées en premier par leurs soins. Cette bande de terre extraordinairement pentue - jusqu'à 38% - fait face aux vignes de Champlain (AOC village) et aux hauts des Lys, cette côte là est un peu la jumelle de celle de Vaillons qui lui fait suite au Sud. Elle est composée de deux lieux-dits, la Côte proprement dites et une zone basse médiane moins pentue et un peu plus argileuse dénommée "Le Château".

 

03 vins map1big 

 

   Jean-Paul Droin, vigneron émérite et historien en définit l'étymologie ainsi: " Prononcez « Côte de l’Chet », cette zone est défrichée et plantée en vigne depuis fort longtemps. « En Léché » est cité en 1429, orthographié au cours des siècles selon les arpenteurs et les notaires «la cheë », « léché », « le ché » fut même substitué par « grandes côtes de Milly » en 1610. Pourquoi ne pas voir ici un lien avec le verbe « lâcher » du latin LAXICARE, LAXARE, dans le sens d’abandonner, de laisser tomber ? Cette côte aurait-elle était abandonnée un temps ? Un lieu-dit, situé sur la commune de Chichée, s’appelle « Côte Lâche », ce qui le confirmerait. Mais « Côte de Léchet » pourrait aussi tirer son origine du mot « laîche », du pré latin LISCA, nom d’une plante poussant dans les lieux humides. Le fond de la vallée aurait alors donné son nom à la côte. Autre hypothèse, en vieux français le mot « lèche » désigne une mince tranche de pain, à l’origine du mot « lichette », synonyme en langage familier de petite quantité. Certaines années, après le gel, la coulure, la grêle et les insectes ravageurs, les vignes produisaient si peu qu’il n’y avait pas lèche dans cette côte ! "

 

 

  Cru pentu, solaire et fort étendu - 37 ha classés - reposant sur un sol argilo-calcaire du kimmeridgien, il possède les fameuses petites huitres fossilisées "exogira virgula"qui ont servi de fil conducteur géologique à l'élaboration des classements en ces contrées. C'est également une des zones solaires les plus marquées du chablisien. Cru très qualitatif en raison de sa finesse et de son grain souple et plein qui le distingue nettement de ses voisins, la Côte de Léchet est sans doute l'un des crus les plus sensuels de Chablis. Ce cru est toujours construit sur une jolie maturité car  ses pentes abruptes lui confère un excellent drainage et une idéale insolation.  Ce fait notable  conjugué aux vents qui s'engouffrent dans cette vallée sèche  permettent à ce Climat de ne quasi jamais souffrir de forte pourriture. Il voit alors ses fruits minéraliser ses arômes et  y puise un équilibre vif, droit et énergique en même temps qu'un caractère discret, fin, souple et retenu qui demande du temps pour être évalué à sa juste valeur. Moins démonstratif que Montmains, La Fourchaume ou Montée de Tonnerre, il en a assurément la stature et peut même regarder les grands crus dans les yeux après un long vieillissement. Je le tiens pour le cru le plus sous-estimé du Chablisien.

 

20039 

   Nombre de producteurs élaborent ici des vins élevés la plupart du temps en cuve inox et plus rarement dans le bois, tous ont en commun des vins qui sont d'un raffinement de texture exceptionnelle; Le Domaine Barat avec un vin classique, pur et joliment parfumé, le domaine des Malandes, Gérard Tremblay, Daniel Etienne Defaix et son fils Paul - dont une partie sur la zone formidable du Château - et l'excellent et trop méconnu domaine Tribut qui signe sur ce climat un vin intense et très droit. Denis Pommier vinifie son vin dans des fûts qui le marquent peu mais qui lui donnent tout de même un grain particulier qui séduira les amateurs de vins frais élevés sur plus de douze mois. 

 

 

  Patrick Essa MAJ le 11/10/2014

citations et reproductions interdites sans autorisation 

 

      

+...Sur Chablis

Climat Grand Cru: Les Clos à Chablis  

Climat Grand Cru: Vaudésir à Chablis

Climat Grand Cru: Grenouilles à Chablis Climat

Climat Grand Cru: Valmur à Chablis

 

Chablis premier Cru: la Côte des Vaillons et des Lys

Publié dans Chablis

Commenter cet article