Les Cailles, le vin de Nuits le plus élégant

Publié le par Patrick Essa

Les Cailles à Nuits Saint Georges

Ecrit par Patrick Essa, vigneron à Meursault  - 2014 

 

 

 

 

Dans le concert bien rythmé et harmonieux des appellations bourguignonnes, il subsiste quelques dissonances qui donnent du relief aux caractères des crus de chaque finage. Ainsi la finesse du Volnay est elle rehaussée par la puissance de ses Champans comme la densité de Gevrey se trouve magnifiée par la subtilité de ses Griottes. Des crus en marge du caractère de leurs villages qui permettent de les complexifier et de leur apporter une touche originale en laissant transparaître l'exception qui confirme la règle.

 

   Cailles est une exception de douceur dans un monde brutal, la part féminine d'un coteau plutôt dominé par un caractère masculin. Toutefois comme souvent dans ces circonstances, le cru de Bourgogne - tel un Janus - se montre sous des facettes multiples et combinent diverses qualités apparemment contradictoires. Cailles est un vin délicat et structuré, velouté et persistant, souple et tannique. Son nom délicat ne vient toutefois pas du racé gallinacé mais plus prosaïquement des petits cailloux qui parsèment son sol.

 

   3373644_69c414b48b_m.jpg D'un grain abondant et fin, ses tanins portent la signature de la nature de cette terre sombre, argileuse, mêlée de cailloux et inclinée d'environ 7 % vers le levant. Climat de taille modeste - il mesure environ 3.8 hectares - le cru de Cailles a pourtant longtemps été l'un de ceux dont le nom a historiquement constitué une marque ayant une certaine résonance et une réputation flatteuse. Pendant plus de 70 ans les "Nuits Cailles Morin" furent des bouteilles recherchées et sans aucun doute appréciées. Un cas assez rare pour être souligné car si Morin n'a jamais eu le privilège de légalement faire partie du cru, il en fut - à l'instar de Corton Grancey - un nom aussi porteur que possiblement identifié à lui.Un vin de marque en Bourgogne ce n'est à l'évidence pas banal!

 

1199892052.gif

 

    Le temps s'est écoulé et les Cailles ont pris leur envol. Lors de cet essor - durant le 20 ieme siècle - de nombreux producteurs ont placé leurs cuvées à un très haut niveau qualitatif. Lavalle avait ainsi vu juste en 1855 en plaçant ce morceau de terre sis entre Saint Georges, Vaucrains et Porrets au même niveau qu'eux avec peut être un tout petit accessit en moins que les deux premiers.

 

    Cru profond, sombre et toujours fort parfumé, il se livre assez vite après quelques années de bouteilles sur un fruité rouge plaisant qui est pénétré de senteurs délicatement florales. Point de discrétion et de sobre retenue aromatique, Cailles joue sur un registre altier qui aime envelopper le palais de sa douceur tactile et lui laisser une emprunte à fine granularité. Soyeux, "sèveux" et gorgé de sucs qui lui confèrent une sucrosité diaphane et cisèlent une trame complexe et raffinée, c'est un vin de haut lignage qui peut se montrer renversant et que je tiens pour le plus beau et abouti de cette partie de Côteplacée au Sud de la commune de Nuits.

 

   Je vous recommande les très réguliers Cailles de Bouchard Père et Fils, ceux très fins de Alain Michelot, les sublimes bouteilles de Robert Chevillon - son meilleur vin? - et la fort injustement méconnue production du domaine Anne Marie Gilles.

 

Patrick Essa - 2014

citations et reproductions interdites sans autorisation de l'auteur

Cartes: Pitiot, Servant 

 

 

+...

Perspectives générales du vignoble de Nuits Saint Georges

Nuits Saint georges: Les premiers crus du finage de Premeaux

Les Pruliers: Premier Cru de Nuits Saint Georges

Les Cailles, le vin de Nuits le plus élégant

Un grand cru oublié: Les Vaucrains de Nuits Saint Georges

Climat Premier Cru: Les Saint Georges à Nuits Saint Georges

 

Finages Bourguignons: Sommaire

Publié dans Côte de Nuits

Commenter cet article