Chablis Premier Cru: Le Mont de Milieu

Publié le par Patrick Essa

Planté en moyenne à des densités inférieures à 6000 pieds par hectare, le vignoble qui recouvre le bassin sédimentaire chablisien remonte sous sa forme actuelle à l'immédiat après guerre. En effet même si la vigne colonise ces coteaux depuis au moins deux millénaires, les plantations du 21ième siècle ont été décidées et organisées selon un cahier des charges et des décisions politiques " modernes " ayant moins de 60 ans.  

 

   La date essentielle à retenir est sans doute celle du "grand gel" de 1956 où la quasi totalité d'un vignoble déjà affaibli 70 ans plus tôt par un phylloxera dévastateur, disparaît. Chablis au début des années 1950 ne représente plus que 500 hectares et si ces crus ont été classés en 1938 et reconnus par des appellations d'origine, il continue d'être le blanc le plus copié frauduleusement de la planète en étant produit plus souvent à l'étranger qu'en Basse Bourgogne.

 

   Dès lors les vignerons d'avant guerre souffrent, passent à la polyculture, arrachent les zones moins favorables et laissent les prés parsemer les bas de pente et le fond des Vaux pour faire paître vaches et chevaux, nous sommes alors très loin d'un paysage de type 19ieme siècle où le moindre bout de terre portait des paisseaux de vignes blanches et où le vignoble couvrait 40.000 hectares sur l'ensemble de l'Yonne, faisant de lui un des deux ou trois plus grand département de vignes de ce pays!

 

   Dans les années soixante le vignoble opère soudainement une réelle révolution "copernicienne" et - comme toute la viticulture française selon des rythmes variables - entre de plein pied dans une logique plus productive qui vise à sauver son nom, à étendre son finage pour lui redonner son importance passée et à poursuivre les replantations engagées à la fin des années 1950. Pour cela il faut autoriser une meilleure mécanisation, lutter efficacement contre le gel et restructurer des cuviers obsolètes qui progressivement devront - au rythme des extensions - réceptionner des récoltes deux, trois, cinq, dix fois plus conséquentes. Un autre monde viticole naît...

 

   ...Le Chablis traditionnellement élevé en petits fûts de 132 litres pour être mieux acheminé sur une route d'Auxerre longue et périlleuse puis débité sur les quais de la ville et transporté à Bercy, trouvent dans les grands contenants d'acier et les les cuves inox un compagnon rationnel idéal. Sa face de "Janus bachique" change sous l'impulsion dynamique d'une nouvelle génération ambitieuse, cet ancien bon vin de "bois et de chêne" se mue en cru de cuve et les habitudes culturelles et culturales changeant sa pureté de toujours devient l'expression néo-nouvelle d'un élevage "transparent". Un tour de passe-passe étonnant mais si humain qui toutefois connaîtra quelques farouches résistances chez des producteurs refusant cette méthodique évolution d'un vin qu'ils voient se métamorphoser.

 

03 vins map1big 

   On appellera curieusement à la rescousse le voisin géographique champenois pour valider certaines pratiques éloignant Chablis du reste de la Bourgogne. Pourtant le vin pétillant du Nord refuse la machine à vendanger, plante ses vignes plus serrées, ne taille pas de la même façon, ne vinifie aucunement comme le chablisien et est marqué par des sols très différents. En dehors d'un modèle commercial qui ne marque en rien les vins...tout y est différent!

 

   Le vrai lien historique existe pourtant, il se situe dans les Monts de Milieu. Ainsi nommés car ils séparaient une cité de Chablis en son hameau proche de Fyé sous domination des Comtes de Champagne, d'un village de Fleys au Nord qui était possession des Ducs de Bourgogne. Mais nous sommes alors dans le haut Moyen Âge et ces coteaux étaient avant tout mis en culture par les abbayes Saint Martin de Tours d'Auxerre et par les cisterciens "bourguignons" de cœurs de l'abbaye de Pontigny ayant pignon sur rue à en leur domaine du Petit Pontigny à...Chabis même. Ce vin est donc bourguignon par essence, hier comme aujourd'hui. L'oublier revient à revendiquer une très hypothétique autonomie qui ne résiste pas à la lecture fine d'une histoire tourmentée et ne fait aucunement honneur à l'éblouissant potentiel de ce vin tranquille bourguignon jusqu'au bout des ongles ...unique!

 

carteMONT-20DE-20MILIEU.jpg 

 

   Sur plus de 35 hectares le climat de Mont de Milieu - prononcez Mont de Miyeux - se partage entre Fyé et Fleys et, encore sous sa forme historique d'origine, il est sans conteste le plus homogène de tous et sans doute l'un des quatre meilleurs de la commune. Avec la Côte de L'chet il est pour moi le plus à même d'être classé au même niveau que le sept majeur de la région. Cru de la rive droite du Serein idéalement exposé au Sud-Est sur une pente abrupte et régulière montant de 120 à 205 mètres.

 

   Son sol kimmeridgien calcaire est assez pauvre et fait souffrir des plants de chardonnay souvent anciens car le secteur a été préservé un peu mieux qu'ailleurs des gelées de 56. Planté depuis des temps immémoriaux ce sol autorise potentiellement des fruits sains, peu marqués par les pourritures possibles de fin de saison . Il en résulte un vin souvent idéalement "mur mais point trop" qui autour de 12 degrés potentiels livre des arômes finement iodés qui ont tendance à exhaler avec le temps des effluves de mousseron de printemps et de chèvrefeuille. Un délice rare.

 

   Les producteurs sont ici très réguliers et le Mont de Milieu est souvent un vin profond, droit et d'une persistance impressionnante. Parmi ceux que je connais le mieux les domaines Droin, William Fèvre, Barat et Pinson font des vins remarquables mais j'apprécie aussi ceux de Besson et Simonnet Febvre. 

 

    Patrick Essa  le 19/10/2014

citations et reproductions interdites sans autorisation 

 

+...Sur Chablis

Climat Grand Cru: Les Clos à Chablis  

Climat Grand Cru: Vaudésir à Chablis

Climat Grand Cru: Grenouilles à Chablis Climat

Climat Grand Cru: Valmur à Chablis

 

Chablis premier Cru: la Côte des Vaillons et des Lys

Chablis Premier Cru: la Côte de Léchet à Milly

Chablis Premier Cru: La Côte des Montmains, de Forest et des Butteaux

Chablis Premier Cru: La Côte de la Fourchaume   

Publié dans Chablis

Commenter cet article