La Côte de Nuits 6: Grand Cru Romanée Saint Vivant

Publié le par Patrick Essa

La Romanée Saint Vivant

   Ancienne possession de l'abbaye de Saint Vivant située dans les Hautes Côtes, cette entité qui mesure aujourd'hui un peu plus de 9,4 ha a évolué au fil des siècles. Elle a longtemps inclu les Clos des neuf et quatre journaux, le Clos des Croux (actuelle Conti) et le méconnu Clos de Moytant qui revêtait des contours qui ne nous sont pas complètement connus aujourd'hui mais dont on imagine qu'il s'agit largement de la moitié "Sud"de la Saint Vivant actuelle. Ces clos secondaires n'ayant pour nom que celui - unique - de Clos "Saint Vivant". Point de Romanée jusqu'en 1760 date à laquelle le nom apparaît pour la première fois sans que l'on sache aujourd'hui véritablement pourquoi. (si certains savent... Je suis preneur!)

   Sans entrer dans l'évocation des différentes successions liées à cette vigne car elles ne changent aucunement sa valeur, on peut souligner que la famille Marey-Monge qui l'acquière après la révolution l'a contrôlée pendant près de 150 ans en la laissant progressivement se diviser - selon les successions - aux profits des propriétaires actuels. Sa permanence cadastrale son incontestable classe naturelle et le fait qu'on lui a plutôt retirer des terres aux profits des crus voisins, en font le cru de plus de deux hectares le plus homogène du finage. Et son entité actuelle peut tout à fait être comparée au Clos de Tart de Morey. Deux crus si proches en vérité.


vosne



   Sur le plan morphologique son sol argilo calcaire est orienté vers l'Est en une pente plus douce que Conti et Richebourg qui sont au dessus de lui. Climat enclavé entre les Suchots au Nord et les maisons du village au Sud et en bas à l'Est, il est le seul à avoir résisté aux agrandissements faciles et à ainsi toujours refusé d'intégrer les 60 ares de Croix Rameau qui pourtant font quasi partie de son bord Nord-Est. Sans doute ces petites parcelles là - comme les quelques Gaudichots spoliés d'un anoblissement en Tâche - ne bénéficiaient elles pas d'appuis puissants dans le milieu des années trente. Ce qui est juste ici ne le sera hélas pas toujours en d'autres endroits. La sagesse ici constatée sera si souvent ignorée dans les deux Côtes.


La Saint Vivant est un vin de taffetas et au même niveau que les crus les plus équilibrés charme par sa douceur et son harmonie qui combine puissance de la charpente et feu du bouquet en même temps que finesse superlative. Vin frais, énergique et enveloppant, il ne doit jamais être trop mûr car il perd alors ses fameuses notes de violette pour s'envoler vers des accents plus animaux qui ne le servent guère. Incroyablement régulier il se joue des années tardives et des années de canicule car son sol est suffisamment riche pour nourrir ses fruits sans trop de pluie et filtrant pour ne pas leur faire subir la pourriture. Le découvrir parfois fardé de bois torréfié qui en embaumant le café masque sa nature élégante florale est une pitié mais lorsque . illisible, l'élevage se met au service de ce terroir d'exception, le vin de Saint Vivant peut vous tirer des larmes après 7 à 15 ans de maturation sous verre.


   Un des trois crus de Bourgogne pouvant prétendre parfois à la perfection...

Patrick Essa le 19 Août 2014

citations et reproductions interdites sans autorisation de l'auteur

 

       http://acrh.revues.org/5979

 

+...sur Morey

La Côte de Nuits 10: le Grand Cru Clos de La Roche

La Côte de Nuits 11: le Grand Cru Clos Saint Denis

La Côté de Nuits 12: le Grand Cru Clos de Tart      

 

 +... sur Chambolle: 

Côte de Nuits 8: Le Musigny à Chambolle-Musigny

Côte de Nuits 9: Le Grand Cru Bonnes-Mares      

 

 +... sur Vosne:   

La Côte de Nuits 1: Vosne-Romanée "village"

La Côte de Nuits 2: Les Vosne Romanée "premiers crus"

La Côte de Nuits 3: Le Grand Cru Richebourg 

La Côte de Nuits 4: Grands crus Romanée et Romanée-Conti

La Côte de Nuits 5: Grand Cru La Grande Rue

La Côte de Nuits 6: Grand Cru Romanée Saint Vivant

La Côte de Nuits 7: Echezeaux et Grands Echezeaux     

 

 

 

 

 

 

Publié dans Côte de Nuits

Commenter cet article

Didier 09/05/2015 18:43

Merci pour cet article de fond (qui s'ajoute à ceux déjà publiés), à la pertinence extrême et qui enrichit un peu plus cette encyclopédie dont l'intérêt est indiscutable et majeur.