La Côte de Beaune du Nord au Sud 5: Le Vignoble de Saint Aubin

Publié le par Patrick Essa

    Saint Aubin

 

 

 

 

 

 

   Le village de Saint Aubin est sans doute l'un des plus complexe de La Côte de Beaune à appréhender tant son vignoble est disparate et ses vins hétérogènes. A son meilleur le niveau des blancs égale celui de ses prestigieux voisins de Puligny et Chassagne-Montrachet, à son "moins bon" ses rouges rustiques et durs peuvent être redoutables de vivacité et se montrent souvent un peu rêches. Même si depuis dix ans les matières se sont nettement assouplies il me semble.

  

   Il subsiste donc une notable proportion de vins rouges sur des terres qui sont quasiment entièrement "faites pour" le chardonnay: Terres blondes, caillouteuses, pentes fortes, fraîcheur due autant à l'altitude - en moyenne plus élevée que Meursault, Chassagne et Puligny - qu'à l'influence éolienne des vents d'ouest qui viennent de la combe dans laquelle le finage se trouve. Mais comme Chassagne qui blanchit avec constance, il est à parier que cet excellent terroir finira par porter plus de 80% de blancs dans les années à venir, ce qui serait aussi logique que naturellement bon pour l'homogénéité de ses vins.  

 

 5A2E9_26_aubin-copie-1.gif

 

  Le village est donc situé dans une Combe un peu fraîche et ventée qui est marquée par des sols pierreux, argilo-calcaires et en moyenne très pentus. Sans doute est-ce même le seul village - avec Pernand - de la Côte de Beaune où la quasi-totalité du vignoble est située en pente. Si de plus on considère que ces pentes regardent souvent le sud et sont d'excellentes qualités morpho-géologiques on comprendra aisément que les quelques 200 hectares communaux ont un réel potentiel. L'exposition solaire compensant largement l'altitude assez élevée de nombreux climats premiers crus, il est possible de trouver à Saint Aubin des vins blancs d'élite rivalisant avec la tension des meilleurs crus d'altitude du reste de la Côte des blancs.

 

  Le vignoble est installé sur deux formations géologiques distinctes. La Montagne de Savoie et la Montagne du Ban. Les sols positionnés au sortir des villages de Puligny et Chassagne sont composés de marnes argoviennes et d'éboulis calcaires, un substrat idéal à la production de blancs d'élite. Les marnes argoviennes marquent l'ensemble du finage à des degrés divers et participent de la remarquable qualité des quelques 240 hectares de vignes plantées ici.

 

    Il faut toutefois scinder le finage en plusieurs parties distinctes:

 

  Les Murgers des dents de Chiens qui surplombent Puligny et qui ont une orientation comparable aux meilleurs premiers crus de Puligny et Chassagne situés en altitude: Champs Gains, Chalumeaux et Garenne par exemple. C'est l'un des trois meilleurs crus de la commune. Toujours impeccablement vinifiés, il a le grain de texture des crus les plus huppés du Beaunois sur une énergie de cailloux étonnante. Un vin racé, droit et pur qui possède la classe d'un Blagny, secteur dont il fait morpho-géologiquement partie.

 

  Le secteur qui va des Remilly jusqu'aux Chatenières en excluant sous la Roche Dumay. Des vins mûrs, fins et racés qui peuvent avoir la densité des cuvées villages de Puligny avec plus de finesse et même parfois l'élégance d'un Chevalier sans sa suprême intensité. Ce sont des crus évidents vendus moins chers que les villages des communes voisines mais ils leur sont souvent supérieurs dans le registre de la complexité. Moins pleins et puissants toutefois, ils raviront les amateurs de crus élancés et raffinés.

 

  Le secteur des Charmois et Pitangeret qui est du côté de Chassagne et qui livre de vins en tous points comparables aux premiers crus Chenevottes et Bondue de Chassagne, voire aux Vergers pour la partie haute. Les terres un peu plus rouges donnent ici des vins accessibles jeunes et capables de vieillir longuement. Ils sont gourmands et amples et possèdent une définition plus Chassagne se Puligny.

 

  La zone "Derrière la Tour"/Champlots/Montceau qui surplombe le hameau de Gamay et qui est en général dévolue aussi aux crus de rouges que je trouve plus ferme et qui demandent un peu de temps après mises en bouteilles. C'est une zone un peu plus froide et humide qui réussit en année mûre mais les derniers millésimes ont à l'évidence montré des vins pleins, sérieux et très vibrants. À suivre.

 

   La bande de vignes qui va de Gamay au village de Saint Aubin et qui comprend Perrière, Castets,Frionnes, Sous le sentier du clou et Derrière chez Edouard, qualitative en blanc et en rouge, ce sont les seuls endroits ou le pinot peut égaler celui de Chassagne je crois, avec en plus des sensations de petits fruits rouges et d'épices extrêmement prégnantes dans les crus les plus aboutis. Un endroit magnifiquement orienté Sud-Est sur un substrat brun assez clair, marneux et mêlant une bonne proportion de cailloux aux argiles fines et

 

   Enfin la zone haute regardant le sud et qui est à l'ouest de Saint Aubin en direction du vignoble de Hautes Côtes de la Rochepot. On y produit de fins chardonnays et rustiques pinots ( bien peu toutefois ) en Bourgogne. Cela devrait être une zone classée "premier cru" pour l'Aligoté, bien supérieure à mon sens à celle de Bouzeron...cherchez les!

 

29584.jpg 

 

   En Résumé: Les premiers crus ont été généreusement découpés et seuls une partie d'entre eux méritent véritablement ce titre si l'on définissait une norme " Côte des blancs". J'excluerais les parties les plus hautes et le secteur entre gamay et Saint Aubin de ce classement en conservant les zones qui jouxtent Chassagne et celles qui jouxtent Puligny.

 

   Les vraies zones premiers crus sont Chatenière, Remilly, Murgers des Dents de Chiens et Charmois.

   Pour les "seconds crus" sans doute aurions nous Perrières, Derrière chez Edouard, Les Frionnes et Castets.

 

 Il me semble aussi que certains secteurs pourraient "porter" certains des meilleurs Aligoté de Bourgogne. Le coteau qui part du village pour aller vers La Rochepot en particulier même s'il est aujourd'hui moins planté qu'avant le phylloxera. Les vins rouges ont notablement progressé et sont de très belles alternatives aux crus de Chassagne, Pommard et Volnay, d'autant qu'ils ne sont quasiment jamais grêlés ces dernières années. Un plus évident! Saint Aubin a en plus la chance d'avoir de nombreux excellents producteurs. Parmi eux:

 

Domaine Hubert Lamy

Domaine Bachelet Pére et Fils 

Domaine Marc Colin

Domaine Larue

Domaine Langoureau

Domaine Ramonet Prudhon

 

Patrick Essa

Tous droits de copie et de citation interdits sans autorisation de l'auteur

 

La Côte de Beaune:

 

La Côte de Beaune du Sud au Nord 1: Le vignoble des Maranges

La Côte de Beaune du Sud au Nord 2: Le vignoble de Santenay

La Côte de Beaune du Sud au Nord 3: Le vignoble de Chassagne-Montrachet

La Côte de Beaune du Sud au Nord 4: Le vignoble de Puligny-Montrachet   

La Côte de Beaune du Nord au Sud 5: Le Vignoble de Saint Aubin

La Côte de Beaune du Sud au Nord 6: Le vignoble de Meursault  

La Côte de Beaune du Sud au Nord 7: le vignoble de Saint Romain

La Côte de Beaune du Sud au Nord 8: le vignoble de Monthélie

La Côte de Beaune du Sud au Nord 9: le vignoble d'Auxey-Duresses

La Côte de Beaune du Sud au Noed 10: Le Vignoble de Volnay      

La Côte de Beaune du Sud au Nord 11: le vignoble de Pommard

La Côte de Beaune du Sud au Nord 12: Le vignoble de Beaune 

La Côte de Beaune du Sud au Nord 13: le vignoble de Savigny Les Beaune

La Côte Beaune du Sud au Nord 14: Le Vignoble de Pernand-Vergelesses

La côté de Beaune du Sud au Nord 15: le Vignoble de Chorey Lès Beaune

La Côte de Beaune du Sud au Nord 16: le vignoble d'Aloxe-Corton

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article